Des militants anti-corrida perturbent la Feria de Carcassonne

Par , publié le
France Corrida
Corrida

La Feria de Carcassonne a été perturbée à deux reprises ce dimanche par des militants anti-corrida qui ont tenté de bloquer les camions transportant les taureaux.

En pleine Feria de Carcassonne, plusieurs dizaines de militants anti-corrida ont tenté à deux reprises ce dimanche de bloquer les camions acheminant les taureaux. La corrida a été maintenue, elle a seulement été retardée de 15 minutes et les militants ont été évacués par les gendarmes vers 10h avant de reprendre leur manifestation vers 15h.

Des militants perturbent la Feria de Carcassonne dans la matinée

Ce dimanche dans la matinée des dizaines de militants anti-corrida ont tenté d’empêcher le déroulement des corridas de la Feria de Carcassonne, ils ont essayé de bloquer le passage des camions transportant les taureaux sur le route de Montredon, à seulement quelques kilomètres de la ville de Carcassonne. Munis de pancartes sur lesquelles était écrit "Corrida la honte", "Corrida basta" ou encore "La torture n'est pas notre culture", les militants ont réussi à retarder de 15 minutes la corrida prévue à 11h. Les manifestants ont rapidement été évacués par les gendarmes présents sur place.

Une deuxième manifestation dans l’après-midi

Après leur action de la matinée, une cinquantaine de militants sont revenus sur place avec des véhicules qu'ils ont garé sur le côté de la route menant aux corrals. Les militants ont organisé un sit-in devant leurs véhicules en scandant "L'Espagne a aboli cette tradition". La police a envoyé à la fourrière de nombreux véhicules et quelques échauffourées ont éclaté entre la police et les manifestants. Les militants ont ensuite emprunté la rue Trivalle, le Pont-Neuf, l'avenue Jean-Jaurès avant de passer par la rue Marty et de se positionner au pied du pont de l'Avenir situé à seulement quelques mètres des arènes. De nombreuses associations étaient présentes telles que la SPA, la Confédération Paysanne, la Fondation Brigitte Bardot et l'association perpignanaise Animalibre. Une seule jeune femme aurait été interpellée par la police.

Partager cet article

Pour en savoir plus