Depardieu : Nuit debout "anecdotique " et le Festival de Cannes "hystérique"

Par , publié le | modifié le
People Gérard Depardieu
Gérard Depardieu

À l'occasion de la présentation de son nouveau film à la Quinzaine des réalisateurs, Gérard Depardieu dresse un portrait peu reluisant du Festival de Cannes, en fustigeant de même le mouvement citoyen Nuit debout. Pour lui, ce dernier est "anecdotique"

Dans Tour de France de Rachid Djaïdani, Gérard Depardieu incarne le maçon Serge, finalement appelé à faire le tour des ports de France en compagnie du rappeur Far'Hook, interprété à l'écran par Sadek. Le film est présenté à la Quinzaine des réalisateurs en parallèle du Festival de Cannes 2016.

À cette occasion, nos confrères de Nice Matin se sont entretenus avec Gérard Depardieu, et le comédien de n'avoir visiblement pas hésité à critiquer l'évènement cinématographique auquel il participe d'une certaine manière. Pour lui, le Festival de Cannes apparaît moins sain que par le passé.

Festival de Cannes, "hystérie collective complètement infertile" pour Depardieu

"[C'est une] hystérie collective complètement infertile [...] Aujourd'hui, le fric prend toute sa place, on est loin du cinéma. Cannes ne mérite pas ça". Gérard Depardieu déplore ainsi le côté "bling-bling" du festival et laisse fortement entendre qu'on ne le verra plus gravir ses marches :

"Il y a de beaux films, mais avant de les voir, il y a tant de m..de à passer... Rocco Siffredi monte les marches, deux-trois nanas avec des robes à la con et l'on ne parle que de ça. Les images abreuvent toutes les télés [...] C'est complètement porno. Monter les marches, non merci !"

Nuit debout : "qu'est-ce que ça change ?"

Autre actualité moins réjouissante sur laquelle s'est également exprimé l'acteur, le mouvement citoyen Nuit debout. D'après lui, "Nuit debout ou Assis sur la cuvette des ch..ttes, c'est pareil !". Gérard Depardieu estime que le mouvement n'aura aucune répercussion positive : "Nuit debout, c'est anecdotique. T'as des c.ns qui vont comparer à Mai 68, mais qu'est-ce que ça change ? Tout cela va se terminer avec la blonde [NDLR : la président du Front national Marine Le Pen] !"

Et d'expliquer ce dernier pressentiment : "Il y a tellement de m..de en France que c'est très difficile d'y faire sa place, puisque l'on vous prend tout. On prend tout, y compris aux plus pauvres, surtout aux plus pauvres. Raison pour laquelle tout le monde va se retrouver avec une Le Pen au c..."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article