Dengue : les moustique-tigres surveillés à la façade Atlantique

Par , publié le
Nature dengue

Le moustique-tigre se propage progressivement à la façade atlantique et inquiète les autorités sanitaires. Il est en effet vecteur potentiel de la dengue ou encore du chikungunya.

Déjà implanté dans le sud de la France, l’Aedes albopictus plus connu sous le nom de moustique-tigre, continue sa prolifération. L’Agence régionale de santé (ARS), décide de prendre les mesures nécessaires pour réduire au mieux sa prolifération.

Pour ce faire, une mission de surveillance a été confiée à l’Établissement public interdépartemental pour la démoustication du littoral Atlantique. Alors que six régions étaient déjà en vigilance face à cette espèce indésirable, la surveillance va être étendue et renforcée. 

Pour lutter contre sa prolifération, les autorités compétentes ont placé des pièges le long de la côte atlantique ainsi que dans les endroits les propices à l’arrivée des moustiques : ports, aéroports, autoroutes.

Le moustique-tigre est vecteur de maladies tropicalse telles que la dengue ou encore la fièvre jaune. Pour sensibiliser la population, le site de L’ARS met en ligne des informations sur la marche à suivre pou éviter sa prolifération.

Le réchauffement climatique est évidement un des facteur de son expansion vers les zones tempérées du globe.

Partager cet article

Pour en savoir plus