Démarchage téléphonique : un nouveau service d'opposition annoncé

Par , publié le
France Photo d'illustration. Un homme en colère au téléphone.
Photo d'illustration. Un homme en colère au téléphone.

A partir du 1er juin, les Français qui le souhaitent pourront souscrire à un nouveau service d'opposition au démarchage téléphonique. Les professionnels qui dérogeront au respect des consommateurs risqueront une lourde amende.

Pacitel est mort, vive le nouveau service visant à lutter contre le démarchage téléphonique dont le gouvernement vient d'annoncer la mise en place ! En effet, le service Pacitel, qui depuis 2011 remplissait cette tâche, va être remplacé dès le 1er juin prochain.

Si vous le souhaitez, finies les sonneries téléphoniques qui finissent toujours par s'inviter au moment du repas ou du bain du petit dernier.

Le gouvernement souhaite "garantir la protection effective des consommateurs"

Dans un communiqué du secrétariat d'Etat à la consommation, Martine Pinville assure que "Le gouvernement pourra garantir la protection effective des consommateurs qui ne souhaitent pas être démarchés téléphoniquement en instituant un service simple, gratuit et accessible". Côté technique, c'est la société Opposetel qui a été choisie comme garante de la gestion de cette nouvelle liste d'opposition.

Votée dans le cadre de la loi consommation le 17 mars 2014, sa mise en place qui devait être effective au dernier trimestre 2015 avait été repoussée.

Opposition au démarchage téléphonique : inscription dès le 1er juin 2016

A partir de cette date, il sera possible d'y souscrire par voie postale ou via Internet. L'inscription du numéro concerné devrait être effective un mois après réception, indique en outre le communiqué. Valable pour 3 années, elle sera résiliable à tout moment, peut-on encore lire.

Du côté des professionnels de la sonnerie qui ne fait pas toujours plaisir, loin s'en faut, l'amende prévue est de 75.000 euros. A chaque manquement; de quoi, de leur part, y regarder à deux fois.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus