Les défaillances d'entreprises en forte baisse au 1er trimestre 2016 en France

Par , publié le | modifié le
Économie
Image d'illustration. La croissance.

Après la baisse du chômage pour le mois de mars, c’est désormais le nombre de défaillances d’entreprises qui chute pour le premier trimestre 2016. Un signal positif pour la croissance française.

Alors que le gouvernement vient d’annoncer une baisse du chômage pour le mois de mars c’est une autre bonne nouvelle qui vient quelque peu éclaircir le climat économique. Selon le dernier baromètre Altares, les défaillances d’entreprises seraient en baisse pour le premier trimestre 2016.

Moins de défaillances chez les entreprises françaises

Alors que le nombre de défaillances d’entreprises s’élevait à 18.136 pour le premier trimestre 2015, ce dernier est passé à 16.309 pour le premier trimestre de l’année 2016, soit, une baisse de 10 % sur la même période.

Dans le détail, le rapport indique que les procédures de sauvegarde ont diminué de 21,3 % en passant de 445 au premier trimestre de l’année dernière à 350 sur la même période de 2016. Les redressements et liquidations judiciaires ont également baissé de 9,8 %, passant de 17.691 au premier trimestre 2015 à 15.959 sur la même période de cette année. Selon Altares, le premier trimestre 2015 signait un record de défaillances d’entreprises.

Les PME tirent tout le monde vers le haut

Le cabinet Altares précise que du côté des PME, le nombre de défaillances est au plus bas depuis 10 ans avec 108 défaillances pour les PME d’au moins 50 salariés. De quoi tirer les TPE qui profitent de cette embellie avec une baisse des défaillances de 9 % au premier trimestre 2016 après deux années consécutives de hausses.

L’étude précise également que les activités de la restauration, du commerce de détail et du bâtiment concentrent la moitié des défaillances d’entreprises. Mais eux aussi profitent de ce rebond puisque dans le bâtiment, le nombre de défaillances a reculé de 16 % sur les trois derniers mois, de 5,5 % dans le commerce de détail et de plus de 7 % dans la restauration. De quoi redonner confiance dans le financement des entreprises, moteur important de la croissance.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus