Découverte d'une exoplanète semblable à Jupiter

Par , publié le
Sciences 51 Eridani b, une vue d'artistes.
51 Eridani b, une vue d'artistes.

51 Eridani b, tel est le nom de cette exoplanète découverte à 100 années-lumière de la Terre. Elle ressemble à une version jeune de Jupiter, et a été dénichée grâce à une méthode inédite.

La découverte de ces astronomes pourrait bien nous en apprendre davantage sur l'évolution de Jupiter et plus largement, de notre système solaire. A près de 100 années-lumière de la Terre, cette version jeune de la plus grosse planète de notre système solaire a été baptisée 51 Eridani b.

Qui plus est, sa découverte est due à l'utilisation d'une nouvelle technique.

51 Eridani b, la toute jeune Jupiter

Tout d'abord, quelques présentations s'imposent. La planète est très jeune, puisqu'elle s'est formée il y a seulement 20 millions d'années. Un bébé, si l'on prend en compte des critères liés au cosmos, mais déjà un record : la plus forte concentration de méthane trouvée sur une planète de ce type, la rapprochant d'une planète gazeuse comme Jupiter.

De grande taille (deux fois la masse de sa "vieille cousine"), d'une température moins chaude (426° Celsius) en comparaison avec les autres exoplanètes nées récemment, elle pourrait donner de précieuses indications sur la façon dont notre système solaire est né et a évolué.

Une nouvelle technique de détection

Mais l'autre fait majeur de cette découverte est la méthode en elle-même. Si l'instrument que nous allons évoquer n'est pas utilisé pour la première fois, il s'agit de la première fois que Gemini Planet Imager (GPI) trouve une planète étrangère à notre système. A la différence de télescopes "classiques", qui regardent les étoiles pour repérer l'ombre des planètes qui passant devant, GPI traque la lumière qu'elles émettent.

L'un des auteurs de l'étude résume : "Cela revient à regarder une luciole près d’un projecteur, à un kilomètre de distance et à travers un verre d’eau". Le GPI trône sur l'un des deux télescopes installés à l'Observatoire Gemini, au Chili. Il a déjà débusqué une centaine d'étoiles jeunes, dans l'espoir de trouver d'autres 51 Eridani b. Même si la lumière émise par une planète trois millions de fois moins intense que celle de son étoile, le GPI voit clair.

Crédits photos : Danielle Futselaar & Franck Marchis, SETI Institute

Partager cet article

Pour en savoir plus