Décès de Gilbert Marouani, ancien éditeur musical de Johnny Hallyday

Par , publié le | modifié le
Musique Johnny Hallyday en concert à Paris le 27 novembre 2015
Johnny Hallyday en concert à Paris le 27 novembre 2015

Le producteur Gilbert Marouani, éditeur musical dans les années 60 et 70 de nombreux artistes dont Johnny Hallyday et Michel Polnareff, est décédé le 19 juillet.

C’est l’un des hommes de l’ombre des plus grands artistes français qui vient de s’éteindre. Gilbert Marouani, le producteur et éditeur musical dans les années 60 et 70 de nombreux artiste est décédé le 19 juillet près de Paris, à l’âge de 83 ans selon l’annonce faite par ses filles Ilona et Anne Marocain dans un communiqué repris notamment par Pure People.

Gilbert Marouani, une carrière derrière les plus grands

Au début de sa carrière, Gilbert Marouani faisait partie des plus proches collaborateurs d’Eddie Barclay et a créé et dirigé les éditions Barclay. Après avoir appris auprès du plus grand, il décide de fonder sa propre maison d’édition.

Très vite, les grands noms se bousculeront pour collaborer avec lui. Ainsi, Johnny Hallyday, Barbara, Francis Cabrel, Michel Delpech, Michel Jonasz, Michel Polnareff, Michel Sardou, Mort Schuman ou encore William Sheller ont notamment signé avec LEM.

Artistes internationaux et cinéma

Gilbert Marouani n’a pas seulement collaboré avec les plus grands artistes français, a également édité les plus grands artistes internationaux en France dont Barbra Streisand, Billy Joel, Queen, Prince, Simon & Garfunkel, Bruce Springsteen ou Neil Young. Il est également à l’origine de l’adaptation de Claude François, Comme d’habitude, devenu un succès international sous le titre My Way grâce à Paul Anka.

Le cinéma doit également beaucoup à Gilbert Marouani, il a produit plus de 150 musiques de films dont celles de Ragtime, Dune, Les Trois jours du Condor. Le plus bel hommage à Gilbert Marouani a sans doute été rendu à l’époque par Jacques Brel qui disait de lui « Pour m’endormir, je ne compte pas les moutons, je compte les Marouani ».

Crédits photos : © AFP/Archives FRANCOIS GUILLOT

Partager cet article

Pour en savoir plus