Un smartphone, de la salive ? Le diabète bientôt détecté simplement

Par , publié le | modifié le
Santé
Photo d'illustration. Une personne surveillant son taux de diabète.

Une équipe constituée de chercheurs du Mexique et des Etats-Unis annonce la fin du développement d'un outil capable, avec un peu de salive et une smartphone, de détecter le diabète de type 2. Et qui s'avèrera plus accessible aux populations défavorisées.

Samedi 14 aura lieu la journée mondiale du diabète. Celui dont il est question ici, celui de type 2, atteignait 9% de la population mondiale, selon des chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et sans surprise, les décès qui lui sont imputés surviennent le plus fréquemment au sein des pays pauvres ou en développement (80% des décès à l'échelle du monde).

Pour tenter de mettre un frein à cette mortalité, et à cet écart entre pays riches et moins riches, des scientifiques sont en train de mettre au point un outil facile d'accès.

Salive et smartphone, le diabète révélé en quelques secondes

Le diabète, trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Son type 2, appelé aussi insulinorésistant, est le plus répandu, touchant 85% de la population diabétique globale.

Des chercheurs mexicains de l'Institut de technologie et d'études supérieures de Monterrey ont travaillé main dans la main avec leurs homologues américains de l'Université de Houston afin de développer un outil ne nécessitant que de la salive et un smartphone, et permettant de le détecter.

Le mode de fonctionnement

En lieu et place de la traditionnelle aiguille, une petite cartouche intégrée au smartphone, et sur laquelle aura été préalablement déposée un peu de salive, indiquera en quelques secondes à son utilisateur si le diabète est présent dans son organisme. Relaxnews rapporte les propos du Dr Marco Antonio Rite Palomares : "Nous voulions un outil qui puisse identifier un biomarqueur dans un échantillon de salive et qui soit capable d'émettre une lumière fluorescente de façon à ce que la caméra d'un téléphone portable l'enregistre".
Selon le communiqué de presse paru dans la revue spécialisée Investigacion y Desarrollo, l'outil est en fin de développement et pourrait être disponible à grande échelle à l'horizon 2017. Si toutefois, les industriels consentent à investir dans un tel outil, qui pourrait sauver bien des vies.

En France, entre 3,5 et 4 millions de personnes sont atteintes de diabète, tous types confondus. Et parmi elles, 700.000 ne se savent pas malades, selon un sondage effectué par OpinionWay en juin dernier. D'autre part, la Fédération française des diabétiques (AFD) juge que "si rien n’est fait, 1 français sur 10 sera touché d’ici 15 ans". La maladie peut, si elle n'est pas traitée, induire insuffisances rénales et maladies cardiovasculaires.

Crédits photos : sacura/Shutterstock.com

Partager cet article