De mauvaises conditions socio-économiques réduisent la durée de vie

Par , publié le
Santé
Appartements insalubres

Une étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet fait ressortir que vivre dans un milieu défavorisé faisait baisser l'espérance de vie de 2 ans.

Avoir un job travail peu qualifié, un faible niveau d'éducation fait enchaîner des difficultés à vivre "sereinement" et ferait perdre selon le rapport d'étude de la revue médicale The Lancet environ 2 ans de vie, c'est ce qu'il ressort de cette enquête sur les mauvaises conditions socio-économiques menée en Australie, aux USA mais également dans des pays européens.

L'éducation, le revenu et le travail affectent la santé

Le professeur Mika Kivimaki explique que "l'éducation, le revenu et le travail affectent la santé mais peu d'études en ont évalué l'importance" ; De son côté le chef du projet de Lifepath* Paolo Vineis ajoute que "le statut socio-économique est important parce qu'il est un résumé d'une exposition, pendant toute une vie, à des conditions et des comportements dangereux".

En 2015 dans une autre étude multi-universitaire publiée dans la revue PLoS ONE, les chercheurs Américains ont enquêté sur plus d’un million de personnes et ont découvert que 145 000 décès dans la seule année 2010 auraient pu être évités si les adultes en question avaient eu un diplôme d’études secondaires ou obtenu un GED (General Educational Development).
Il en résulte que le taux de mortalité est moins élevé chez les adultes les plus instruits puisqu'en découle un statut social et un salaire plus élevés, un bien-être psychologique accru, des choix de vie "meilleurs"…

Au cours du 20e siècle l'espérance de vie a beaucoup augmenté mais selon la revue scientifique britannique Nature nous aurions atteint la durée maximale de la vie humaine.
Le Dr Vijg précise que pour allonger la durée de vie de l'homme au-delà des 125 ans, il faudrait des "avancées thérapeutiques" capables de "maîtriser les nombreux variants génétiques qui semblent déterminer collectivement la durée de vie humaine.

Notez que l'an passé la doyenne de l'humanité l'Italienne Emma Morano est décédée à l'âge de 116 ans. Son secret : Manger trois oeufs crus chaque jour.

*Lifepath a pour objectif de comprendre les mécanismes biologiques par lesquels les inégalités sociales engendrent des inégalités en matière de santé. L'étude est financée par la Commission européenne.

Crédits photos : Crédits photos capture écran Youtube

Partager cet article

Pour en savoir plus