De fausses alertes à la bombe dans des écoles australiennes

Par , publié le
International
Une école évacuée en Australie

A l'instar d'autres pays dans le monde, des écoles australiennes ont été évacuées après des fausses alertes à la bombe.

Petit vent de panique en Australie, où plusieurs écoles ont dû être évacuées à la suite d’alertes à la bombe. Des alertes qui ont eu pour conséquence de multiples évacuations dans les divers établissements des Etats de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria. Un homme avait averti une école de Melbourne qu’il y aurait un "bain de sang dans 40 minutes".

Très vite, les écoles ont été bouclées, et les parents ont été informés par des appels, messages ou applications. "C’était effrayant mais tout le monde était calme" déclare une parent d’élève. "Ma fille n’a pas réalisé ce qui se passait". La standardiste de l’école primaire de Cowes qui avait pris l’appel avait compris qu’il s’agissait d’un message pré-enregistré. Quand elle a posé quelques questions, il n’y avait pas de réponses.

La police évoque des canulars

Pour la police, et malgré que l’Australie soit placée sous vigilance terroriste, il est clair que ces alertes sont des canulars. "La police de Victoria peut confirmer qu'elle considère que les appels téléphoniques reçus par des écoles de l'Etat étaient des canulars" explique la police dans un communiqué.  "Nous sommes au courant que des écoles dans d'autres Etats et dans d'autres pays ont reçu des appels similaires ces dernières 24 heures. Il n'existe aucune menace contre les écoles en question."

Des fausses alertes à la bombe dans plusieurs pays

Se dirige-t-on vers un effet de mode ? Depuis le début de la semaine, de nombreux établissements ont été évacués à la suite de fausses alertes à la bombe en France, en Italie ou encore en Grande-Bretagne. L’évacuation la plus retentissante a été celle de Los Angeles, où toutes les écoles de la ville ont été fermées pendant toute une journée.

Crédits photos : capture d'écran

Partager cet article