Pas-de-Calais : un enfant de 5 ans est-il mort après avoir été puni pour un pipi au lit ?

Par , publié le
Faits Divers
Un véhicule de la gendarmerie (photo d'illustration)

A Aire-sur-la Lys, un garçonnet a été découvert mort dans une rue dans la nuit de dimanche à lundi.

Lundi matin, aux alentours de 2h30, le corps d'un garçon de 5 ans a été découvert dans une rue de la commune d'Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais). La mère et le beau-père ont été placés en garde à vue, soupçonnés qu'ils sont de violence à son encontre.

C'est le beau-père qui a alerté les secours. Les gendarmes rapporte les propos de ce dernier : "l'enfant était sujet à des crises d'énurésie, en fait, il faisait pipi au lit, et que suite à un nouvel épisode d'énurésie, il l'aurait sanctionné en lui demandant d'aller dehors et lui aurait ordonné de faire des tours de la cour en courant"

Des conditions suspectes

Patrick Leleu, procureur de la République de Saint-Omer, a précisé : "Les conditions suspectes de ce décès nous ont amenées à faire placer les parents en garde à vue, en tout début de matinée, sur une suspicion de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Il poursuit : "Ce sont les éléments qu'il nous donne pour expliquer le fait que l'enfant soit dehors. Reste à déterminer les circonstances du décès (...) Ce qu'on sait de manière sûre, c'est qu'il y a bien une sanction (...) dans un contexte météorologique qui était particulièrement défavorable avec un enfant qui était légèrement vêtu parce qu'il venait de sortir du lit".

Un enfant "violemment frappé"

Le maire de la commune a rapporté les propos des gendarmes, indiquant que l'enfant aurait été "violemment frappé" par son beau-père. Pour autant la gendarmerie de Saint-Omer, à laquelle l'enquête a été confiée, veut rester prudente : "Il y a eu des traces, mais rien ne permet à ce stade de déterminer qu'elles soient liées aux faits de hier soir".

Une autopsie doit être pratiquée par l'institut médico-légal de Lille. Les deux adultes placés en garde à vue n'étaient pas connus des services sociaux de la commune.

Crédits photos : hadescom/Shutterstock.com

Partager cet article