Dallas : un policier blanc abat un jeune noir non armé

Par , publié le
International
Un véhicule de la police de Dallas aux Etats-Unis

Christian Taylor, un jeune noir de 19 ans a été abattu par un policier. Il ne portait pas d'arme. La scène s'est déroulée près de Dallas ce vendredi 7 août.

Le jeune homme était étudiant en deuxième année de l'Université de San Angelo et était par ailleurs joueur dans l'équipe de football américain.

La version des faits selon la police

Le rapport de police indique qu'aux alentours de 1 heure du matin ils ont été prévenus d'un cambriolage. Arrivés sur place, ils ont alors découvert une vitrine défoncée par un véhicule et trouvé le principal suspect à proximité. En tentant de l'appréhender, et alors qu'il résistait, le policier Brad Miller a ouvert le feu à quatre reprises et tué le jeune homme.

L'officier de police en question, un homme blanc de 49 ans, n'était dans la police d'Arlington à l'ouest de Dallas que depuis le mois de septembre. Il s'agissait de sa première expérience policière. Il travaillait sous la supervision d'un agent de formation. Comme le prévoit le protocole dans de telles situations, le policier a été mis en congé administratif le temps de l'enquête à laquelle participera un agent spécial du FBI.

La communauté noire américaine exaspérée des agissements de la police

Les proches de la victime n'acceptent pas la version de la police. Selon eux, Christian Taylor n'était pas un cambrioleur. Ils trouvent par ailleurs particulièrement curieux qu'il n'y ait pas de vidéo de l'altercation. Selon son grand-oncle : "ils disent qu’il cambriolait l’endroit en fonçant dedans ? Hmmm. Quelque chose ne tourne pas rond".

Cette nouvelle mort d'un adolescent noir non armé abattu par un policier blanc provoque une nouvelle polémique aux Etats-Unis. Beaucoup demandant quand cela allait il cesser. Selon Will Johnson, chef de la police locale : "cet événement n'est pas un acte isolé. Il s'est produit alors que notre pays se débat avec les questions de justice sociale, d'inégalités, de racisme et d'infractions policières".

Crédits photos : Pixabay

Partager cet article

Pour en savoir plus