Cumul des mandats : la droite dément la proposition d'une réintroduction

Par , publié le
Politique Gérard Larcher
Gérard Larcher

Alors qu'il se disait que les parlementaires Les Républicains travaillaient sur un texte visant à réintroduire le cumul des mandats, la droite vient de démentir le projet d'une telle proposition.

Il y a de cela une poignée d'heures, France info révélait l'apparente intention du président du Sénat Gérard Larcher, accompagné ici des chefs de file des députés et des sénateurs de droite, de mettre en place une proposition visant à supprimer la loi sur le non-cumul des mandats.

Ce texte était, nous disait-on, attendu pour être voté au palais du Luxembourg, puis définitivement adopté après l'hypothétique retour d'une droite majoritaire à l'Assemblée nationale d'ici 2017. Une proposition de loi qui serait venue s'opposer au texte voté quant à lui par la gauche en 2014 et dont l'application est censé intervenir à la prochaine législature.

Loi sur le non-cumul des mandats : la droite ne prépare pas une opposition selon Karoutchi

Sauf qu'il n'en serait finalement rien. Nos confrères du Figaro rapportent ainsi un démenti du député des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi : non, la droite "ne prépare pas une proposition de loi spécifique" destinée à empêcher l'application de la loi votée par la gauche sur l'interdiction de cumuler les mandats.

Éric Woerth favorable

Le député de l'Oise Éric Woerth, qui a récemment refusé un siège au conseil régional pour se consacrer à son activité de secrétaire général des Républicains, était l'invité mardi de France Inter. Il y a pour sa part indiqué être "favorable au cumul des mandats". Et d'ajouter : "[En 2017] nous verrons, on verra, on aura un projet". M. Karouchi a quant à lui précisé sa pensée : "On a toujours dit qu'on aurait un groupe de réflexion au Sénat en 2016 pour réfléchir à l'intérêt d'avoir moins de parlementaires, à la manière de moderniser la navette des textes entre le Sénat et l'Assemblée nationale et éventuellement parler du cumul des mandats. Mais aujourd'hui rien n'a été commencé, rien n'est prêt, rien n'est envisagé de spécifique sur cette question." Avant de souligner qu'"il est hors de question d'un texte particulier pour revenir sur l'interdiction du cumul des mandats."

Crédits photos : capture d'écran

Partager cet article