Cuba : L’ONU se prononce massivement pour la levée de l’embargo américain

Par , publié le | modifié le
International Le siège de l'ONU à New-York
Le siège de l'ONU à New-York

A l'occasion d'un nouveau vote concernant la levée de l'embargo américain sur Cuba, 191 pays se sont déclarés pour. Les deux pays ayant refusé sont les Etats-Unis et Israel.

Les Etats-Unis sont de moins en moins soutenus, lorsque l’on évoque l’embargo contre Cuba. A l’occasion d’une nouvelle conférence de l’ONU sur le sujet, le vingt-quatrième, 191 états sur 193 se sont prononcés en faveur de la levée du blocus sur l’ile caribéenne. Une véritable avancée pour Cuba, qui en 1992 n’était soutenu que par 59 pays.

Ce nouveau vote intervient alors que les Etats-Unis et Cuba tendent à s’apaiser. En avril dernier, Barack Obama et Raul Castro échangeaient pour la première fois au Sommet des Amériques au Panama. Une rencontre historique, saluée par le président américain : "Après cinquante ans sans changement de la politique américaine à l'égard de Cuba, j'ai pensé qu'il était temps de tenter autre chose".

Un embargo vieux de 56 ans

Pour autant, ces déclarations et ce nouveau vote n’ont pas l’air de pouvoir avancer la levée du blocus. Un blocus instauré pour faire plier Fidèle Castro long de plus de 56 ans, qui ne s’est pas assoupli, bien au contraire. Le site Mediapart rapporte que depuis le début de l’administration Obama, il est bien plus dur qu’auparavant, avec pour preuve une amende lourde de 693 millions d’euros pour le Crédit agricole pour avoir enfreint l’embargo contre Cuba.

Les Etats-Unis et Israel ont voté contre

Sans grandes surprises, les américains et Israel, qui exerce également un blocus sur Gaza, sont donc les seuls pays à avoir voté contre la levée du blocus à Cuba.  "Si Cuba pense que cet exercice va aider à faire avancer les choses dans le sens que les deux gouvernement souhaitent, elle se trompe" a déclaré le représentant des États-Unis, Ronald Godard, devant l’Assemblée générale de l’ONU.

Crédits photos : Osugi / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus