Cryptage des communications : la Chine lance le premier satellite quantique

Par , publié le
Tech Quess, le satellite quantique lancé par la Chien le 16 août 2016.
Quess, le satellite quantique lancé par la Chien le 16 août 2016.

Mardi, la Chine a procédé au lancement d'un satellite de communication quantique. Le but est de prendre de l'avance sur la transmission réputée inviolable de clés d’encodage.

C'est une première mondiale : la Chine a annoncé, par le biais de l'agence Chine nouvelle, avoir réussi le lancement d'un satellite d’expérimentation quantique à échelle spatiale (Quess en anglais).

Si d'autres nations travaillent également, comme le Japon ou les Etats-Unis, à une telle technologie supposée garantir l'inviolabilité des communications, c'ets bien l'Empire du milieu qui a pris de l'avance avec ce lancement.

L'envoi de clés hypersécurisées testé pendant 2 ans

Wang Jianyu, responsable du projet, a expliqué à Chine nouvelle le degré de précision requis pour le placement en orbite : "Ce sera comme lancer une pièce de monnaie d’un avion volant à 100km d’altitude et espérer qu’elle vienne se ficher exactement dans la fente d’une tirelire-cochon en rotation".

Concrètement, ce nouveau type de satellites utilisera des photons, particules élémentaires de la lumière, pour transmettre les informations sensibles. A terre, la distance record parcourue par cette technologie est de 300 kilomètres. Ici, la Chine va tenter une transmission entre Pékin et Urumqi (soit 2.500 kilomètres).

Et en cas d'interception des signaux ?

Les photons sont, relate Le Monde, "corrélés de telle manière que modifier l’un modifie immédiatement son jumeau, trahissant donc une intervention non désirée". Si les informations venaient à être interceptées, les données seraient immédiatement éradiquées.

Pan Jianwei, responsable en chef du satellite, indique : "Ce satellite (…) marque un tournant dans le rôle de la Chine. De celui de suiveuse en matière de développement de technologies de l’information classiques, à celui de leader menant les futurs accomplissements du secteur". Il ajoute souhaiter que son pays crée "un réseau mondial de communications quantiques vers 2030"
Quant au professeur Zeilinger, qui travaille avec Pan Jianwei, il précise : "Beaucoup de gens pensent que les communications quantiques joueront un rôle, notamment, dans le futur d’Internet. C’est à double usage, on pourra aussi bien crypter une communication militaire que commerciale, ce ne sera qu’une question d’applications".

Crédits photos : Capture d'écran Youtube.

Partager cet article

Pour en savoir plus