Crise à iTELE : deux mises en demeure du CSA

Par , publié le
Télévision Jean-Marc Morandini dan "Morandini Live"
Jean-Marc Morandini dan "Morandini Live"

Le CSA vient d'adresser deux mises en demeure à l'encontre de la direction d'iTELE. La première concerne l'émission "Morandini Live" diffusée sur l'antenne de la chaîne, et la seconde de se rapporter à un comité d'éthique non fonctionnel depuis plus d'un an.

La journée du jeudi 3 novembre 2016 est apparue particulièrement chargée du côté d'ITELE, en proie à une crise interne depuis maintenant plus de deux semaines. Car y a été votée la poursuite de la grève entamée 19 jours plus tôt, quelques heures avant la retransmission du second débat de la primaire de la droite et du centre.

À cette occasion, une soirée spéciale était d'ailleurs prévue, avec une antenne qui allait être prise à 18h30 avant d'être rendue à minuit. Des rendez-vous censés permettre de définir les enjeux du débat télévisé puis de décrypter les interventions de chacun des candidats présents. Craignant visiblement des débordements, le directeur de la chaîne Serge Nedjar en aura finalement décidé autrement en suspendant ainsi "l'avant et l'après 'débat des primaires LR' du 3 novembre ainsi que la 'nuit américaine'" du 8 novembre prochain.

CSA : une mise en demeure contre "Morandini Live"

Et dans le même temps, après avoir sollicité la semaine passée le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) sur leur situation, les salariés d'ITELE ont obtenu une réponse sous la forme de deux mises en demeure. La première concerne l'émission Morandini Live, qui manquerait ainsi "aux exigences d'honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l'information".

iTELE exposée "à des procédures de sanction"

La seconde mise en demeure s'attache quant à elle à l'absence observée de fonctionnement du comité d'éthique, pourtant en place depuis septembre 2015 avec son inscription dans la convention signée par iTELE. Un comité dont le rôle attendu est celui de "contribuer au respect du principe de pluralisme" de l'information.

Le CSA poursuit en indiquant que si la chaîne ne "remédie" pas à ces "manquements", celle-ci "s’expose à des procédures de sanction". Lesquelles pourraient amener, sinon une amende, à la prise d'une décision inédite à la télévision, soit celle d'une interdiction d'émettre. La direction d'iTELE dit avoir pris acte des mises en demeure du CSA et que le retour de l'émission de Jean-Marc Morandini répondra aux "mêmes exigences de qualité et de rigueur" de la chaîne.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus