Crashsafari : La blague 2.0 qui fait planter tous les appareils

Par , publié le | modifié le
Web
Pirate informatique. Photo d'illustration.

Attention aux liens sur lesquels vous cliquez dans les prochaines heures. Une page internet partagée en masse sur les réseaux sociaux peut faire planter la quasi-totalité des appareils du marché.

Vous naviguez tranquillement sur le web avec votre iPhone et d’un coup c’est le drame, sans que vous ne sachiez pourquoi, votre appareil se bloque. Pris de panique, vous constatez que votre appareil arrive tout de même à redémarrer sans trop comprendre ce qui vous est arrivé.

Si tel est le cas, vous vous êtes surement fait piéger par le site Crashsafari.com, une page web qui peut faire planter à peu près tous les appareils de la planète !

CrashSafari.com, le cauchemar des navigateurs web

Après l’affaire du texto piégé sur les iPhone, c’est au tour d’un simple lien web de faire des siennes. Créé par un développeur plus blagueur que réellement dangereux, Crashsafari promet de faire planter presque n’importe quel appareil du marché.

Pour cela, le code source de la page contient une portion de la technologie JavaScript qui va lancer une API en boucle ce qui contribuera à faire planter votre navigateur web. L’effet est différent selon l’appareil et le navigateur utilisé, mais il peut aller jusqu’à faire redémarrer votre smartphone.

Pas vraiment de danger

Si vous vous inquiétez déjà des effets de Crashsafari sur votre appareil, pas de panique. Le site ne comporte en effet aucun virus ni de malware et vous ne risquez pas de vous faire voler vos données bancaires. Ce dernier n’a d’autre but que de vous faire rager en bloquant momentanément votre navigation.

C’est sans doute ce côté inoffensif qui pousse de nombreux internautes à piéger leurs amis en postant des liens pointant vers Crashsafari sur Twitter ou Facebook. Les plus malins utilisent des raccourcisseur de lien pour commettre leur méfait ! Si cela vous arrive sur votre PC, il suffit simplement de stopper le processus (via le gestionnaire des tâches sur Windows, ou le moniteur d’activité sur OSX). En attendant que le soufflé retombe, attention à vos clics dans les prochaines heures !!!

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article