Crash EgyptAir: la boîte noire contenant les paramètres de vol "réparée avec succès"

Par , publié le | modifié le
France Un Airbus A330 d'EgyptAir, le 19 mai 2016 à Roissy-Charles-de-Gaulle
Un Airbus A330 d'EgyptAir, le 19 mai 2016 à Roissy-Charles-de-Gaulle

La boîte boire contenant les paramètres de vol de l’avion d’EgyptAir, qui avait été envoyée en France en vue d’être réparée, est désormais prête pour débuter l'analyse de son contenu suite au crash du 19 mai 2016.

Le Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui avait reçu les deux boites noires de l’Airbus d’EgyptAir reliant Paris au Caire le 19 mai dernier et qui s’était écrasé dans la Méditerranée, s’est exprimé hier dans un communiqué où il a indiqué : « la boîte noire a été réparée aujourd'hui avec succès dans les laboratoires du bureau d'enquête sur les accidents en France ».

Le porte-parole du BEA a précisé que « des tests ont été effectués » pour s’assurer du bon fonctionnement de l'enregistreur après sa réparation, soulignant que ces derniers « ont permis de s'assurer que les paramètres du vol sont bien enregistrés ».

Maintenant que les enquêteurs savent que le contenu est bien présent et lisible sur le premier enregistreur de vol, ils vont pouvoir commencer le délicat travail de récupération des informations sur les paramètres de vol du Flight Data Recorder (FDR). Les données fourniront de précieuses informations sur les raisons du crash de l'Airbus A320 d’EgyptAir, qui avait disparu des radars près de la Crète et qui avait fait 66 morts, dont 40 Égyptiens et 15 Français.

Les paramètres de vol permettront de comprendre pourquoi l’avion a effectué un virage à 90 degrés sur sa gauche, puis une vrille de 360 degrés à droite, avant de faire la chute mortelle jusque dans la Méditerranée. Les données devraient aussi expliquer les raisons des alertes qui se sont déclenchées moins de deux minutes avant la chute, ainsi que sur la fumée présente dans l’avion et sur la défaillance de l'ordinateur de bord.

La commission d'enquête égyptienne a ensuite déclaré : « la réparation de la deuxième boîte noire commencera demain ». C’est donc ce mardi que nous en saurons davantage sur le second enregistreur de vol, aussi connu sous le terme de Cockpit Voice Recorder (CVR), dans lequel se trouve notamment la conversation des pilotes pendant le vol.

Crédits photos : © AFP/Archives THOMAS SAMSON

Partager cet article

Pour en savoir plus