Coût de la vie : la province moins chère que Paris

Par , publié le
Économie Immeuble du 16e arrondissement de Paris
Immeuble du 16e arrondissement de Paris

L'Insee vient de dévoiler les chiffres du coût de la vie selon que l'on vive en province ou à la capitale. Et les prix de la consommation, de même que les frais médicaux, d'apparaître plus élevés à Paris.

Les impressions et autres on-dit concernant, en France, un coût de la vie supposément plus élevé à Paris qu'ailleurs viennent de se voir confirmer par des chiffres délivrés en ce jeudi par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques).

Le rapport de l'institut rapporte ainsi notamment qu'en 2015, les prix pratiqués dans la capitale sont apparus en moyenne plus élevés de 9%. Une progression de deux points par rapport au bilan établi l'année précédente. On nous précise au passage que "ces comparaisons tiennent compte des modes de vie différents entre l’agglomération parisienne et la province".

Prix des loyers parisiens : quasiment deux fois plus élevés qu'en province

Plus ou moins un tiers des écarts observés, nous dit-on, se rapportent au prix des loyers, pratiquement deux fois plus élevés à Paris qu'en province. Ce n'est toutefois pas là le secteur où les différences se veulent les plus importantes, des cas ciblant plutôt "les services de santé, de loisirs et d’hébergement", devant "l’alimentation, la restauration, les transports, les meubles et les vêtements".

L'Insee révèle de même des tarifs plus forts de 6,1% en région parisienne quant aux "services liés au logement (gestion des ordures ménagères, service d’assainissement, réparation du logement)".

Honoraires des médecins : 12,2% plus forts à la capitale

Les frais de santé ne sont pas en reste, principalement les honoraires des médecins. Lesquels sont ainsi plus importants de 12,2% en région parisienne qu'en province, un chiffre trouvant son origine par des dépassements d'honoraires plus nombreux en Île-de-France.

Un écart plus sensible de 18% a été relevé au niveau des établissements d'hébergement et hôtels. Suivent les services (+15,6%), l'alimentation (+6,4%), les cafés et restaurants (+5,4%), l'achat de meubles et équipements ménagers (+4,2%) et enfin les biens (+3%). Et si, à la lecture de ce rapport, la pertinence d'une vie parisienne peut se poser, il apparaît également qu'en moyenne, le salaire horaire net d’un ouvrier ou d'un employé est jusqu'à 10% plus élevé à la capitale qu'en province.

Crédits photos : Vincent de Groot / Wikimedia Commons

Partager cet article

Pour en savoir plus