Couple Balkany : le fils mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale

Par , publié le | modifié le
France Le maire de Levallois-Perret, Patrick Blakany
Le maire de Levallois-Perret, Patrick Blakany

En début de mois, le fils des époux Balkany a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Il serait ainsi impliqué dans des versements opérés pour une villa citée dans l'enquête sur le patrimoine de ses parents.

Le 4 mai dernier, le fils du couple Balkany, Alexandre de son prénom, a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Cet homme âgé de 35 ans est ainsi soupçonné d'avoir été impliqué dans des versements liés à une villa concernée par l'enquête en cours sur le patrimoine de ses parents.

Nos confrères du Monde, qui rapportent l'information, ajoutent en s'appuyant sur une source judiciaire que le juge van Ruymbeke a ordonné le placement sous contrôle judiciaire d'Alexandre Balkany, ce dernier étant par ailleurs défendu de se rendre au Maroc en particulier.

Mise en examen du fils Balkany : son avocat va contester la décision

Me Moulin a indiqué qu'il allait contester la décision rendue auprès de la cour d'appel. Pour une source proche du dossier, "la mise en examen d’Alexandre Balkany est en lien avec la propriété Dar Gyucy". Or, cette propriété de Marrakech fait l'objet d'une enquête, au même titre qu'une autre à Giverny (Eure) et deux autres situées sur l’île antillaise de Saint-Martin.

Des investigations conduites par les juges financiers depuis 2013 sur le patrimoine d'Isabelle et Patrick Balkany. Il est également à noter qu'à l'exception d'une propriété antillaise, ainsi revendue, toutes les autres ont été saisies par la justice.

Alexandre Balkany lié avec le riad de Marrakech ?

Avec le soutien financier de deux sociétés panaméennes, c'est une société civile immobilière marocaine (la SCI Dar Gyucy) qui avait, début 2010, fait l'acquisition de la propriété Dar Gyucy, pour une somme dépassant les 5,8 millions d'euros.

La justice suspecte le couple Balkany de s'être réfugié derrière ces entreprises offshore en utilisant Jean-Pierre Aubry en tant que prête-nom. Jean-Pierre Aubry, proche des époux et bras droit de Patrick Balkany, est l'ex-directeur général de la société d’économie mixte d’aménagement de Levallois-Perret. Le 8 mai 2015, il avait déclaré aux juges ne pas être "propriétaire de cette maison" à Marrakech et n'avoir "jamais perçu un euro de cette affaire".

Crédits photos : Capture d'écran

Partager cet article

Pour en savoir plus