Coup de chaud pour Helmut Schmidt, l'ancien chancelier allemand

Par , publié le
International Helmut Schmidt, l'ancien chancelier allemand
Helmut Schmidt, l'ancien chancelier allemand

Helmut Schmidt, l'ancien chancelier allemand, désormais âgé de 96 ans a été hospitalisé vendredi à Hambourg. Il souffrirait de déshydratation.

Helmut Schmidt, l'homme qui fut chancelier de l'Allemagne entre 1974 et 1982, a été récemment admis dans une clinique de Hambourg pour des symptômes de déshydratation.

La vague de chaleur qui sévit en Allemagne serait la cause

L'Allemagne souffre actuellement d'une vague de chaleur importante. Selon le porte-parole de la clinique Saint Georges de Hambourg, Helmut Schmidt souffrirait de déshydratation. Selon le médecin en chef de la clinique, l'ancien chancelier pourrait quitter l'établissement au plus tard lundi avant d'ajouter que "heureusement, ce n'est rien de grave" et de préciser que toute complication cardiaque était exclue.

Le manque d'hydratation durant la vague de chaleur serait donc responsable des symptômes de déshydratation. Helmut Schmidt désormais âgé de 96 ans n'en n'est pas à sa première hospitalisation. Il porte un pacemaker depuis 1981. En 2012, il a du subir un pontage coronarien suite à un infarctus. Une colite aigüe et des troubles auditifs avaient aussi par le passé justifié une hospitalisation. Il est aussi connu comme étant fumeur.

Il conserve son surnom de "chancelier de fer"

Social-démocrate et européen convaincu, il avait durant son mandat développé avec Valéry Giscard d'Estaing le système monétaire européen, premier grand pas vers la création de l'Union monétaire et de l'Europe actuelle. Il a par ailleurs grandement participé à la lutte contre la "Fraction Armée Rouge", mis en place des réformes sociales et avait été le premier en 1977 à dénoncer les fusées soviétiques.

Bien que retiré de la vie politique depuis plus de trente ans, il a été l'auteur d'une trentaine d'ouvrages et, malgré son âge, participe toujours au débat politique du pays et écrit parfois encore des tribunes dans l'hebdomadaire "Die Zeit" dont il a été le directeur entre 1985 et 1989. Il a notamment récemment appelé à ce que l'Europe soit plus solidaire avec les migrants et à un effacement partiel de la dette grecque.

Partager cet article

Pour en savoir plus