Côte-d’Or : des têtes de porc accrochées sur un futur lieu de culte musulman

Par , publié le
France
Un véhicule de la gendarmerie (photo d'illustration)

Des têtes de porcs et de la charcuterie ont été accrochées sur les grilles du futur centre franco-musulman de Genlis en Côte-d’Or.

Les affaires de ce type semblent se multiplier en France ces dernières semaines. Dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 janvier, des têtes de porcs ont été accrochées aux grilles d’un bâtiment destiné à accueillir les locaux de l’association socioculturelle et cultuelle de la commune de Genlis (Côte-d’Or) et un lieu de culte musulman.

12 demi-têtes de porcs

Le réveil a été très amer pour le président de l’association et ses membres qui ont découvert les 12 demi-têtes de porcs en se rendant ce matin sur le terrain où doit être aménagé le futur « centre franco-musulman ». De plus, des morceaux de charcuterie ont été jetés dans la cour par-dessus les grilles.

La gendarmerie et le maire de Genlis, Vincent Dancourt, ont immédiatement été appelés sur les lieux. Les enquêteurs du service d’identification criminelle ont alors procédé à des relevés autour du bâtiment que l’association venait d’acheter.

Un « acte abject »

L’association a porté plainte et une enquête a été ouverte pour provocation publique à la discrimination et à la haine raciale par la procureure de la République de Dijon. Le maire de Genlis a condamné cet « acte abject » tout en apportant son soutien à l’association et en rappelant que « la haine liée à la religion n’a pas sa place dans la commune ».

Depuis l’annonce de la création de ce centre musulman, les tensions sont assez vives dans la commune. Une réunion publique concernant ce projet est organisée ce dimanche 15 janvier 2017 en fin d’après-midi. Espérons que les esprits seront apaisés et qu’il n’y aura pas de débordement.

Crédits photos : hadescom/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus