Corse : Xylella fastidiosa, la bactérie "tueuse" d'oliviers est arrivée

Par , publié le
Nature Illustration. Une colline d'oliviers.
Illustration. Une colline d'oliviers.

Mercredi, la préfecture de Corse-du-Sud a confirmé la présence de Xylella fastidiosa, une bactérie qui a déjà tué des milliers d'oliviers en Italie.

Xylella fastidiosa est, selon le site web du ministère de l'Agriculture, une "bactérie transmise et dispersée par des insectes qui s’attaque à différentes espèces végétales (vigne, agrumes, prunus, café, avocat, luzerne, laurier rose, chêne, érable, etc). Elle conduit à des dépérissements massifs de certaines espèces d’intérêt économique (agrumes, vigne, oliviers)".

Mercredi, à Propriano (Corse-du-Sud), un cas positif a été repéré dans une zone commerciale sur un plan de polygale à feuille de myrte.

Xylella fastidiosa : plan d'urgence lancé

Dès cette découverte, la préfecture a lancé un plan d'urgence. Urgence est bien le maître-mot, puisque la Corse hébergé quantité d'espèces potentiellement menacées par la bactérie, comme les châtaignes, clémentines et les oliviers.

Les producteurs sont en droit de la craindre car dans la région des Pouilles, dans le sud de l'Italie, elle décime depuis 2 ans des milliers d'arbres. D'autant plus que de nombreuses importations arrivent de cette région proche de l'Île de Beauté.

"Arrachage des plants et enquête épidémiologique"

Mercredi soir, le préfet Christophe Mirmand était interrogé par nos confrères du Monde : "Nous nous retrouvons confrontés à ce que nous craignions depuis le début, même si nous ne sommes pas dans la situation des Pouilles, et nous devons mener l’enquête le plus vite possible".

Ce jour, un conseil régional d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale a été convoqué, devant l'urgence de la situation. Une enquête épidémiologique est en cours, mais le préfet a demandé sans attendre les résultats "l’arrachage des plantes concernées, et la désinsectisation de la zone". L'enquête déterminera si la Corde est bien en présence de la même souche bactériologique que celle qui ravage le Sud de l'Italie. Et si elle est susceptible de se propager aux châtaigniers et oliviers par exemple. Si tel était le cas, le préfet a déclaré : "nous appliquerons le plan de lutte, soit un arrachage des plantes cent mètres autour du lieu infecté, et nous mettrons en place une surveillance accrue dans un rayon de dix kilomètres autour".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article