Corse : un policier tué, un officier de la PJ possiblement suspecté

Par , publié le
Faits Divers Illustration. Un véhicule de la police.
Illustration. Un véhicule de la police.

La nuit dernière en Corse, un policier a été tué par balles dans l'apparent contexte d'une dispute conjugale. L'auteur des coups de feu serait quant un lui un officier de la Police Judiciaire.

Le drame s'est produit dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 juillet, dans la commune de Biguglia (Haute-Corse). Un homme d'une quarantaine d'années a été tué par balles dans l'apparent contexte d'une dispute conjugale. L'individu lui ayant porté les coups fatals appartiendrait à la Police Judiciaire (PJ).

Nos confrères de Corse-Matin, qui révèlent l'information, indiquent que les faits se sont déroulés au sein d'une résidence située derrière le centre commercial Rive droite. Une femme et son époux, nous rapporte-t-on, étaient apparemment en train de se disputer.

Policier tué en Corse : une possible dispute conjugale

Souhaitant vraisemblablement calmer les échanges, un collègue policier serait venu s'interposer entre l'homme et la femme. C'est alors qu'il aurait reçu plusieurs coups de feu émis par celui qu'il tentait visiblement de raisonner. On ignore si les tirs ont été délibérément dirigés vers le policier ou s'ils visaient initialement la femme.

La victime âgée de 42 ans a succombé à ses blessures, et la sûreté départementale de Haute-Corse d'avoir ensuite interpellé l'auteur présumé des coups de feu. Ce dernier pourrait être un officier de la PJ en poste à Bastia. Il apparaît aux dernières nouvelles comme le suspect le plus plausible dans cette affaire.

Un officier de la police judiciaire interpellé

L'enquête a débuté la nuit même afin de pouvoir procéder au plus vite à de pertinents prélèvements et aux premières constatations. Les autorités en charge des investigations vont ainsi devoir déterminer les causes exactes du drame, et entre autres établir si oui ou non l'auteur présumé des tirs a consciemment tiré sur le policier. Le témoignage de la compagne du suspect devrait à ce sujet se révéler éloquent.

Une nouvelle disparition à déplorer en Haute-Corse où, en avril dernier, le corps démembré et décapité d'un homme avait été découvert par des randonneurs dans le défilé du Lancone.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus