Corse : deux pompiers et un policier blessés dans une intervention

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)
Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)

Dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le sud de la Corse, deux pompiers et un policier ont été blessés après avoir été attirés "dans un guet-apens".

Les faits remontent à jeudi après-midi et se sont produits dans une cité d'Ajaccio (Corse). Par voie de communiqué, le sous-préfet François Lalanne rapporte que les force de l'ordre, conjointement avec les services municipaux, avaient alors retiré par mesure de précaution "400 palettes de bois, une tonne de pneumatiques et un engin incendiaire".

Et M. Lalanne, cité par MidiLibre.fr, de poursuivre en indiquant que la nuit suivante, aux alentours de 00h30, "un incendie a été volontairement allumé sur le terrain du 'Citystade' aux Jardins de l'empereur pour attirer les forces de l'ordre et les pompiers dans un guet-apens en leur jetant des projectiles et en s'en prenant directement aux sapeurs pompiers".

"Guet-apens" à Ajaccio : deux pompiers et un policier plus ou moins sérieusement blessés

Des "agressions physiques" ont été commises à l'encontre de deux pompiers, lesquels se sont vus "sérieusement" blessés après la destruction de plusieurs vitres de leur véhicule d'intervention. Des actes de malveillance auxquels ont vraisemblablement contribué "de nombreux jeunes encagoulés" selon le sous-préfet. La police, qui est intervenue sur les lieux jusqu'à 2h45, a quant à elle vu l'un des siens être "légèrement" blessé à cette occasion.

Aucune interpellation opérée, des soutiens d'élus sur Twitter

On nous précise que si les autorités ont saisi une batte de baseball, des clubs de golf de même qu'une bouteille d'acide, aucune interpellation n'a pourtant été opérée. À ce sujet, François Lalanna souligne cependant que "plusieurs éléments d'identification utiles" ont été relevés par les forces de l'ordre. Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse et Jean-Guy Talamoni, président de l'assemblée de Corse, ont chacun exprimé leur soutien aux pompiers agressés sur le réseau social Twitter, à la fois en Français et en langue corse.

Crédits photos : jean schweitzer/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus