Corruption : une mauvaise année 2016, la France toujours 23e du classement

Par , publié le
International
Photo d'illustration. La corruption.

L'ONG Transparency international publie comme chaque année son indice mondial de percpetion de la corruption.

176 pays ont été notés pour 2016 par l'ONG Transparency International, l'indice de perception de la corruption allant de 0 à 100 (100 étant la note synonyme d'absence de corruption. Dans son communiqué, elle précise : "Une mauvaise note est le signe d'un recours systématique à des pots-de-vin, de l'absence de sanctions en cas de corruption et d'une inadéquation entre les prestations d'une faible administration et les besoins de la population".

L'indice au niveau mondial

Il convient de définir le mode de calcul de cet indice : il est établi à partir de données d'enquêtes recueillies par 12 institutions indépendantes, comme la Banque mondiale ou encore le Forum Economique Mondial. Comme chaque année, pas de surprise en ce qui concerne la tête du classement. En effet, on y retrouve le Danemark, ex-aequo avec la Nouvelle-Zélande (indice 90), suivis de la Finlande (89). Et plus généralement, les pays du Nord de l'Europe.

L'ONG basée à Berlin indique que la corruption n'est pas complètement absente de ces nations, mais qu'elles se caractérisent par "un gouvernement transparent, la liberté de la presse, la garantie des libertés civiles et des systèmes judiciaires indépendants".

A l'autre bout du classement, Somalie, Corée du Nord, Syrie ou Soudan du Sud ferment la marche. Globalement, l'ONG note que la "corruption systémique mondiale et les inégalités sociales se renforcent mutuellement, conduisent au désenchantement populaire". De fait, elles "fournissent un terrain fertile à la montée des populismes". Finn Heinrich, directeur de recherches au sein de l'ONG, commente également l'arrivée de Donald Trump au pouvoir de manière nuancée. D'un côté, il remarque que "s'il tient sa promesse de combattre la corruption, je pense que les Etats-Unis peuvent s'améliorer (18e place cette année, NDLR)". Mais de l'autre, il pointe : "ses premiers pas ne sont pas prometteurs. Quand on voit qu'il a nommé son gendre haut conseiller à la présidence, ça n'est pas bon signe".

France : même classement mais moins bonne note

Qui de cet indice dans notre pays ? La France reste 23e, mais avec une moins bonne note de 69 (70 en 2015). Ceci étant, "ces dernières années, la France a fait des progrès au niveau des lois et des institutions", observe Daniel Lebègue, président de Transparency France à France Inter.

A l'origine de cette amélioration entre autres, un bilan positif de la présidence Hollande avec une nouvelle culture en matière de transparence de la vie publique, mais aussi de lutte contre la corruption.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus