Corée du Nord : le régime de Kim Jong-un serait menacé

Par , publié le
International
Kim Jong-un

Un ex-haut diplomate nord-coréen l'affirme, le régime de Kim Jong-un est voué à disparaître un jour prochain. Cet ancien responsable estime ainsi qu'un certain nombre de ses compatriotes en Corée du Nord vont emprunter le même chemin que lui et quitter le pays.

Bien malin ou très informé celui qui pourrait prédire la fin d'une dictature. Thae Yong-Ho, ex-ambassadeur de la Corée du Nord au Royaume-Uni, a ainsi déclaré mercredi lors de sa première conférence de presse devant la presse étrangère que, selon lui, "les jours de Kim Jong-un sont comptés".

Des propos qui ne semblent pas viser la vie en elle-même du dirigeant nord-coréen, mais plutôt son régime. La conviction de M. Yong-Ho sur cet effondrement attendu est alimentée par l'observation d'une "pente descendante" en Corée du Nord.

Kim Jong-un : ses jours seraient "comptés" pour un ex-haut diplomate

Ils seraient ainsi de plus en plus nombreux, au sein de l'élite, à "tourner leur dos" à Kim jong-un comme le rapportent nos confrères de L'Obs. Et l'ex-haut diplomate nord-coréen, qui a rejoint la Corée du Sud en 2016 avec sa famille, d'ajouter que "les structures traditionnelles du système nord-coréen s'effondrent."

Contrairement à ce qui est pratiqué pour la plupart des diplomates nord-coréens nommés à l'étranger, des responsables ainsi tenus de laisser l'un de leurs enfants en Corée du Nord pour attester de leur fidélité au régime, Thae Yong-Ho a pu partir au Royaume-Uni avec ses deux fils. Ce qui ne l'empêche pas de dénoncer ce qui peut ressembler à une séquestration : "Le régime de Kim Jong-un prend en otage l'amour entre parents et enfants pour contrôler les diplomates nord-coréens."

Un régime qui contrôlerait les diplomates par l'amour filial

Pour l'ex-ambassadeur, la Corée du Nord entend conclure son développement militaire dans le courant de l'année. Et alors qu'il est prêté à Pyongyang l'intention de s'équiper d'un missile intercontinental (ICBM) pour faire pression sur les États-Unis, Thae Yong-Ho considère que ce projet ne peut être sérieusement contrarié qu'en ciblant et en neutralisant le régime du dictateur nord-coréen  :

"La seule façon de régler le problème des menaces nucléaires nord-coréennes est d'éliminer le régime de Kim Jong-un."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus