La Corée du Nord affirme être "une puissance nucléaire" depuis 2016

Par , publié le
International
Un défilé militaire en Corée du Nord.

Lors de ses voeux, Kim Jong-un a assuré que son pays en est aux "dernières étapes avant le lancement test d’un missile balistique intercontinental".

A l'occasion de ses voeux de Nouvel An, le leader nord-coréen affirme que son pays "a acquis le statut de puissance nucléaire" pendant l'année qui vient de s'écouler. D'autre part, Kim Jong-un indique que la Corée du Nord se trouve aux "dernières étapes avant le test d'un missile balistique intercontinental".

Jusqu'à présent, des échecs de tirs répétés

Selon Kim Jong-un, la nation est maintenant "une puissance militaire que même le plus puissant des ennemis ne pourra toucher". Si une telle provocation n'est pas inédite dans sa bouche, et si le pays totalitaire a toujours échoué à lancer un tel missile avec succès, les spécialistes s'accordent à penser que les efforts sont bien réels depuis 2011.

A la fin de l'année, un haut responsable de la Défenseaux Etats-Unis indiquait que la Corée du Nord était parvenue à équiper un missile d'une tête nucléaire, à procéder à son lancement, mais qu'elle n'était pour l'instant pas en mesure de le faire rentrer de l'espace afin d'atteindre une cible. Jusqu'à quand ?

Objectif : "faire pression sur Donald Trump"

Pour Kim Yong-Hyun, spécialiste de la Corée du Nord à l'université Dongguk de Séoul, les propos du leader nord-coréen sont "une façon de dire que si les Etats-Unis poursuivent leur politique de pression sur la Corée du Nord, celle-ci effectuera un essai de missile intercontinental dans les mois qui viennent". Mais aussi, de "faire pression sur le futur président américain Donald Trump", même s'il n'a pas été nommé une seule fois lors de ce discours.

Crédits photos : Capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus