Coqueluche : Un vaccin en patch développé par un laboratoire français

Par , publié le
Santé Une femme collant un patch de nicotine.
Une femme collant un patch de nicotine.

Une société française développe une technologie qui permettra de s’inoculer le vaccin contre la coqueluche à l’aide d’un simple patch.

Depuis 2014, les personnes qui côtoient régulièrement des nouveau-nés et les professionnels de la santé se voient recommander la vaccination contre la coqueluche. Un vaccin qui voit son efficacité diminuer si elle n’est pas régulièrement renouvelée, ce que peu d’adultes pensent à faire.

Pour simplifier cette démarche, le vaccin contre la coqueluche ainsi que ses rappels pourraient bientôt être disponibles sous la forme d’un simple patch. Une nouvelle qui devrait ravir les bélonéphobes (personnes qui ont peur des piqûres).

Une invention française

Cette technologie qui pourrait révolutionner la vaccination est l’œuvre d’une société biopharmaceutique française baptisée DBV Technologies. La firme vient de terminer une première phase de test de son vaccin en patch et va lancer étude clinique de phase I sur ce nouveau produit qui fonctionnerait via l’application du patch « Viaskin » développé par DBV Technologies.

Le système sera testé sur 60 volontaires hommes et femmes âgés de 18 à 40 ans en bonne santé vaccinés pendant leur enfance contre la coqueluche. Deux groupes seront constitués : le premier recevra deux applications de 25μg du patch Viaskin pendant 48 heures et à deux semaines d’intervalle (ou un placebo). Le deuxième groupe recevra deux applications de 50 μg de Viaskin ou un placebo. Le but est de voir si le patch permet de réactiver la protection immunitaire et ainsi, simplifier les campagnes de rappel.

Se vacciner soit même

Grâce à cette technologie non invasive sans aiguille et très simple à appliquer, DBV Technologies espère que les patients qui doivent effectuer un rappel du vaccin de la coqueluche seront plus enclins à le faire grâce à cette version auto-administrable.

Si son efficacité est prouvée, le patch Viaskin pourra ensuite être étendu à d’autres domaines, notamment pour le traitement des allergies alimentaires.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article