Contre Trump, la communauté scientifique organise la résistance

Par , publié le
International
Photo d'illustration. La Maison-Blanche à Washington.

De grandes organisations scientifiques et administratives comme la Nasa, créent des comptes Twitter officieux et préparent une marche.

Selon l'agence Reuters, l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) aurait reçu l'ordre de supprimer de son site la section relative au réchauffement climatique. Certes, à l'heure où nous écrivons ces lignes, elles sont toujours disponibles, mais la nomination à sa tête du climato-sceptique Scott Pruitt pourrait changer la donne. Et une chose est sure, toute référence au climat a bel et bien disparu du site de la Maison-Blanche.

Et ce n'est qu'un des exemples qui expliquent pourquoi la communauté scientifique publique organise la fronde.

Des comptes Twitter officieux et parodiques

La Nasa, le Service des parcs nationaux,... des dizaines d'eployés d'organismes sientifiques gouvernementaux ont créé autant de comptes Twitter officieux afin de protester contre ce qu'ils estiment une censure, qu'elle soit idéologique ou traduite par des coupures dans des financements.

Ici, dans un tweet du compte alternatif du service des parcs nationaux, un Donald Trump véhément déclare : "Je décide ce qui est la vérité ! Moi seul contrôle ce que vous pouvez dire ou entndre ! N'écoutez que moi ! Obéissez-moi ! Aimez-moi !". Et l'employée de répondre : "Nan".

Vers une "marche de la science"

Il y a quelques jours, sur Reddit, le forum Internet, quelques scientifiques lançaient une conversation relative aux idées et décisions du nouveau président à l'égard du changement climatique. Germe alors l'idée d'une marche scientifique, à l'instar de la "marche des femmes" qui avait réuni 2 millions de protestataires samedi dernier.

Caroline Weinberg, scientifique en santé publique, est l'une des instigatrices du mouvement : "Nous avons été inspirés (ok, fâchés) par les récentes attaques contre la science menée par la nouvelle administration. Réduire les financements et empêcher les scientifiques de communiquer leur résultats (de recherche financée par les impôts !) au public est absurde et ça ne doit pas être autorisé à rester une politique", écrit-elle au Washington Post. Les détails de cette marche doivent être discutés en fin de semaine par ses organisateurs.

Crédits photos : Pixabay.com

Partager cet article

Pour en savoir plus