Consultation sur Notre-Dame-des-Landes : un "oui" néfaste à l'écologie pour Duflot

Par , publié le | modifié le
Politique Cécile Duflot sur France Inter le 27 juin 2016
Cécile Duflot sur France Inter le 27 juin 2016

Invitée lundi de France Inter, la députée écologiste Cécile Duflot y a notamment signifié qu'à son sens, le oui" ressorti de la consultation sur Notre-Dame-des-Landes va conduire à l'aboutissement d'un projet néfaste à "l'écologie" et au "développement local".

Le peuple a, une fois de plus, parlé après avoir été invité à faire entendre sa voix. Tout comme le référendum sur le "Brexit" aura fait grandement réagir à la publication de ses résultats, la consultation, intervenue dimanche, sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) a elle aussi donné lieu à des commentaires satisfaits et d'autres indignés.

Invitée lundi de la matinale de Patrick Cohen sur France Inter, la députée écologiste Cécile Duflot y a estimé que le "oui" obtenu traduit là une "bataille perdue pour l'écologie". Et à un interlocuteur lui indiquant que plusieurs arguments apparaissaient en faveur du projet, l'ex-ministre lui a rétorqué : "On va pas [re]faire la campagne, on va simplement dire la réalité des faits. Est-ce que c'est un projet bon pour l'écologie et bon pour le développement local, je pense que non".

Duflot : le "oui" à Notre-Dame-des-Landes, une "bataille perdue pour l'écologie"

Ce à quoi Patrick Cohen a répondu : "C'est ce que Chevènement [NDLR : Jean-Pierre, ancien ministre de l'Intérieur] appelle 'l'idéologie boniste'. Vous êtes les bons. Les autres sont les mauvais". Un commentaire qui a visiblement eu le don de mettre le feu aux poudres chez Mme Duflot :

"J'aime pas du tout votre façon de réagir, parce que je trouve qu'en fait, et ces derniers temps, et après ce qui s'est passé dans beaucoup d'endroits, et notamment en Angleterre, j'ai écouté votre radio depuis quelques jours, ceux qui critiquent le résultat du 'Brexit' ils trouvent ça normal."

"Vous avez le droit d'être fan des aéroports"

Et d'avoir poursuivi : "Et à partir du moment où on a les mêmes convictions depuis quarante ans. Nous avons, écologistes, les mêmes convictions depuis quarante ans. Et si je puis me permettre, si vous m'aviez invitée il y a 20 ans, vous vous seriez sans doute, au lieu de faire ce petit regard légèrement méprisant, carrément moqué de moi".

Le journaliste s'est alors défendu d'afficher un quelconque mépris envers son invitée, avant que cette dernière n'ajoute un peu plus tard à son attention, après que Patrick Cohen a une nouvelle fois trouvé à redire à son raisonnement : "Vous avez le droit d'être fan des aéroports."

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus