Conseil régional d'Île-de-France à Saint-Ouen : le maire d'Ivry "déçu"

Par , publié le
Politique Philippe Bouyssou
Philippe Bouyssou

Alors qu'il a finalement été décidé de déménager le siège social du conseil régional d'Île-de-France à Saint-Ouen, le maire d'Ivry Philippe Bouyssou se dit "déçu" du choix de Valérie Pécresse.

La décision a été rendue officielle vendredi matin par la présidente du conseil régional d'Île-de-France Valérie Pécresse : le siège social du conseil va déménager à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, et ainsi quitter son fief du VIIe arrondissement de Paris.

Dans des propos rapportés par Le Parisien, Mme Pécresse a commencé par déclarer que "tous les éléments sont réunis pour que le futur hôtel de Région soit implanté, dans un futur proche, à Saint-Ouen". Avant d'ajouter être "maintenant convaincue, et l'étude du cabinet d'experts que nous avons sollicité nous l'a confirmé, que le site de Saint-Ouen réunit le plus d'atouts : proximité des transports en commun, en particulier de la future gare du Grand Paris, tissu économique et culturel dynamique, sécurité de l'environnement, projet architectural..."

Pécresse fait déménager le siège social de son conseil à Saint-Ouen

La présidente de la région entend ainsi s'installer dans un bastion où il fera, a priori, mieux vivre : "Nous allons pouvoir concevoir un hôtel de région moderne, beau, confortable et spacieux". Mais ce choix d'opter pour Saint-Ouen a fait des déçus, et en particulier le maire d'Ivry Philippe Bouyssou.

Sa ville pouvait en effet prétendre à accueillir le nouveau siège social du conseil régional d'Île-de-France, au même titre que Saint-Ouen ou Saint-Denis, autre candidate de Seine-Saint-Denis. Mais outre sa tristesse, l'élu a communiqué son soulagement d'être enfin fixé.

Le maire d'Ivry "déçu" mais "soulagé" de connaître le résultat

M. Bouyssou évoque ainsi un comportement de la présidente de région n'inspirant pas de reproche notable : "J'ai apprécié d'être prévenu si tôt, c'est une marque de respect". D'autant plus que le choix de Saint-Ouen lui a été expliqué par Valérie Pécresse : "Elle m'a dit que le temps de transport et que les bâtiments déjà construits à Saint-Ouen avaient pesé".

Et de souligner pour finir que le fait d'avoir été de la sélection était déjà une victoire en soi : "On était dans la shortlist. Cela renforce l'attractivité de notre territoire".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article