Conseil constitutionnel : Gaudin décline un poste et reste à Marseille

Par , publié le
Politique
Jean-Claudin est élu pour la 4ème fois à Marseille.

Jean-Claude Gaudin a signifié auprès de Gérard Larcher son refus de siéger au Conseil constitutionnel, et ainsi de succéder à Hubert Haenel disparu l'été dernier.

Il ne quittera donc pas Marseille. Le maire emblématique de la cité phocéenne Jean-Claude Gaudin, sollicité par le président du Sénat Gérard Larcher pour succéder à Hubert Haenel en tant que membre du Conseil constitutionnel, a ainsi décliné l'offre.

L'ex-président du groupe UMP au Sénat a expliqué son refus sur le réseau social Twitter : "Le président du Sénat m'a proposé de siéger au Conseil constitutionnel. C'est un honneur. J'ai pesé les choses. Mon cœur et mon âme sont à Marseille. J'ai décidé de ne pas quitter ma ville et de respecter mon engagement au service de Marseille et des Marseillais."

Gaudin proposé au Conseil constitutionnel : "un honneur" mais un refus pour Marseille

Jean-Claude Gaudin a également fait savoir qu'il respectera la loi du non-cumul des mandats lorsque celle-ci entrera en vigueur en 2017. Une approbation qui se traduira, pour le maire Les Républicains, par son retrait du Sénat pour se consacrer pleinement à Marseille. Voire éventuellement à la métropole si jamais il était amené à en être le président. Pour rappel, Jean-Claude Gaudin est à la tête de la mairie de Marseille depuis juin 1995. Sa dernière réélection en date remonte à mai 2014.

Le successeur de Hubert Haenel reste inconnu

Le siège de Hubert Haenel, décédé en août dernier à l'âge de 73 ans, reste par conséquent vacant. Cet ancien sénateur maire de Lapoutroie (Haut-Rhin) siégeait au Conseil constitutionnel depuis mars 2010 et sa désignation par Gérard Larcher. On ignore à l'heure actuelle quel sera son successeur après le refus mentionné plus haut de Jean-Claude Gaudin. Rappelons que le Conseil constitutionnel est actuellement composé de Jean-Louis Debré, Michel Charasse, Nicole Maestracci, Renaud Denoix de Saint Marc, Nicole Belloubet, Guy Canivet, Lionel Jospin, Claire Bazy-Malaurie et Valéry Giscard d'Estaing. À noter par d'ailleurs que Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy n'y siègent plus depuis, respectivement, mars 2011 et juillet 2013.

Crédits photos : Lionel Guericolas (Visual Press Agency) pour Public Sénat / Phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus