Conférence environnementale : la CGT annonce qu'elle ne sera pas présente

Par , publié le
Société Photo d'illustration. Un drapeau de la CGT lors d'une manifestation.
Photo d'illustration. Un drapeau de la CGT lors d'une manifestation.

La CGT vient de faire savoir qu'elle ne sera pas de la conférence environnementale prévue pour se dérouler les 25 et 26 avril prochains. Une responsable du syndicat a expliqué ce boycott par un contenu de la réunion estimé inapproprié.

La conférence environnementale 2016, prévue pour se tenir les 25 et 26 avril, signera la quatrième édition de ce rendez-vous. La ministre de l'Environnement Ségolène Royal souhaite d'ailleurs que cette nouvelle réunion, qui sera lancée par l'exécutif, adopte un caractère inédit.

Cette conférence aura pour but de rendre "compte devant le conseil national de la transition écologique et les acteurs de la société civile des avancées concrètes réalisées en faveur de la transition écologique et énergétique de la France". Et mercredi, soit à un peu moins d'une semaine de ce rendez-vous, la CGT a signifié qu'elle y brillera par son absence.

CGT absente de la conférence environnementale : un contenu en cause

En marge du Congrès de la Confédération générale du travail, la responsable CGT sur cette question Fabienne Cru a ainsi déclaré que "cette année, la CGT ne participera pas à la conférence environnementale". Motif de ce boycott : "Son contenu ne nous convient pas".

Citée par nos confrères de L'Express, Mme Cru a poursuivi son explication en indiquant "c'est une conférence complètement déconnectée des réalités du monde du travail et complètement déconnectée des aspirations et revendications des salariés".

COP21 : la France ne serait pas permise "de tenir ses engagements"

Pour la responsable du syndicat, cette conférence environnementale n'offre pas la possibilité de "répondre aux enjeux environnementaux et climatiques", en plus de ne supposément pas permettre "à la France de tenir ses engagements pris à la COP 21 à Paris".

Et de déplorer une absence de concertation "qui rappelle douloureusement la loi travail", une dénonciation découlant d'une réception tardive des documents (cinq jours avant l'ouverture de la conférence). La CGT a de même évoqué le manquement à l'appel, lors de ce rendez-vous, de discussions sur les problématiques liées au transport et à l'énergie, "deux enjeux primordiaux" sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et qui "permettraient à la France de respecter ses engagements".

Crédits photos : Shuttertock.com

Partager cet article