Comptes de campagne surévalués : le FN de nouveau sanctionné

Par , publié le
France Les leaders du Front National avec de gauche à droite Florian Philippot, vice-président du FN, Marine Le Pen et Thierry Gourlot, responsable du FN pour la Moselle, le 9 mars 2015 à Metz
Les leaders du Front National avec de gauche à droite Florian Philippot, vice-président du FN, Marine Le Pen et Thierry Gourlot, responsable du FN pour la Moselle, le 9 mars 2015 à Metz

La Commission nationale chargée de l'évaluation des comptes de campagne a de nouveau épinglé le Front National après avoir constaté que le mouvement politique avait surévalué des dépenses.

La Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques (CNCCFP) a informé, après avoir évalué les comptes de campagne du Front National pour les élections départementales de mars 2015, que des dépenses avaient été surévaluées et qu'une sanction avait été apportée.

1,2 million d'euros réformés

Le Front National avait demandé 9,56 millions d'euros de remboursement au titre de comptes de campagne pour les élections départementales de mars 2015. Après examen des comptes, la CNCCFP a décidé de retrancher 1,2 million d'euros après avoir jugé que ces frais avaient visiblement été surévalués.

En mars 2015, le mouvement politique avait présenté plus de 1900 binômes lors des élections départementales. Un kit de campagne, proposé par le micro-parti de Marine Le Pen, avait été accepté par 95% de ces binômes. Un kit dont les prestations ont paru particulièrement surévaluées à la commission en charge des comptes de campagne.

Pas une première pour le Front National

François Logerot, le président de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques a ainsi estimé que les 1900 candidats proposés par le Front National avaient présenté des dépenses qui dépassaient "la prestation fournie". François Logerot a précisé mardi dernier lors de la présentation du rapport que des "Des dépenses de conception de documents nous ont paru excessives". Il a par ailleurs indiqué que "Jeanne (le micro-parti de Marine Le Pen), n'a pas de ressources propres et sert d'intermédiaire entre un intermédiaire privé et un candidat".

Jean-François Jalkh, le premier vice-président du parti d'extrême droite avait, fin octobre, déclaré que l'ensemble des binômes présentés lors des élections départementales par le parti fait un recours. Cependant, un seul recours a été déposé. Un proche du dossier au FN justifie cet unique recours par le fait que "1.900 recours ça aurait coûté une fortune et ça aurait interrompu le remboursement des candidats".

Le Front National a déjà, par le passé, été épinglé pour ses comptes de campagne.

Crédits photos : © AFP Jean-Christophe Verhaegen

Partager cet article

Pour en savoir plus