Facebook : le compte d'un spécialiste du jihadisme fermé pendant 3 jours

Par , publié le
Web
Le compte Twitter de David Thomson

David Thomson, spécialiste du jihadisme, a vu son compte Facebook bloqué pour 3 jours. En cause, une photo tirée d'un reportage et sur laquelle figure un drapeau de Daech.

En 2013, le journaliste David Thomson publie sur Facebook une photo provenant d'un reportage, et sur laquelle on peut voir un drapeau du groupe Etat islamique. Une démarche normalement prohibée par Facebook. Lundi, le spécialiste du jihadisme se voit notifier par le réseau social la fermeture de son compte pour 1, puis 3 jours le lendemain.

Facebook tape (encore) à la mauvaise porte

Si le réseau se targue de vouloir bannir des profils qu'elle héberge les "images inappropriées", il semblerait cette fois qu'elle ne s'en soit pas pris à la bonne cible. Car ici, point de propagande de la part du journaliste qui travaille pour RFI, et qui est régulièrement invité sur les plateaux de télé et les studios de radio.

Dans son message, Facebook indique que "ce blocage temporaire durera au moins 3 jours (...) Sachez que les utilisateurs qui publient de façon répétée des éléments non autorisés s'exposent à une désactivation définitive de leur compte".

David Thomson : "Ca devient une habitude"

Rue89 a demandé au journaliste d'exprimer son sentiment : "Depuis 2014, mon compte à été trois fois désactivé par Facebook sans aucun avertissement préalable. Il a fallu, à chaque fois, que le CM [community manager] de RFI intervienne auprès de Facebook pour le rétablir alors que je suis parfaitement identifié comme journaliste. Depuis j’ai dû créer un second compte".

Au départ selon lui, cette mise "au piquet" aurait pu s'expliquer aussi par le fait que dans ses contacts, figurait Larossi Abballa, meurtrier des policiers de Magnanville. Mais comme ça ne lui a pas été reproché directement par Facebook, il pense plutôt à d'anciennes photos de 2013. Sans savoir s'il a fait l'objet d'un signalement ou si un algorithme du réseau social a fait lui-même le gendarme.

Crédits photos : Capture écran Twitter

Partager cet article

Pour en savoir plus