Compiègne : 34 véhicules de la ville incendiés et des vigiles agressés

Par , publié le
Faits Divers Des pompiers en intervention (photo d'illustration)
Des pompiers en intervention (photo d'illustration)

De nombreux véhicules appartenant à la ville de Compiègne ont été incendiés hier soir dans un hangar. Quelques heures plus tôt, des vigiles avaient été agressés au sud de la ville.

C’était une soirée très agitée à Compiègne. 34 véhicules de la ville municipale ont été incendiés aux environs de 23 h dans la nuit de mercredi 6 à jeudi 7 avril dans un hangar appartenant à la ville. Les pompiers, alertés par les voisins aux alentours sont vite intervenus pour éviter que le feu ne se propage davantage, évitant l’incendie de 18 autres véhicules. Une partie des locaux d’une superficie de 2500 m² a également été endommagée par les incendies.

Dans un communiqué, Didier Martin le préfet de l’Oise a exprimé "sa plus vive consternation" après les incidents. Un sentiment partagé par le maire  de Compiègne Philippe Marini (Les républicains)"Ce sont des actes de délinquances qui nécessitent une répression très sévère, s'en prendre à des biens publics est extrêmement grave".

Des vigiles agressés à Compiègne juste avant les incendies

Pour les autorités, il ne fait guère de doute que ces incendies sont d’origine criminelle. L’enquête, est menée par la Police Judiciaire de Lille, qui dispose d’une antenne à Creil. Celle-ci sera chargée de déterminer si ces incendies ont un rapport avec l’agression de vigiles dans la même soirée. Ces agents de sécurité étaient mandatés par l’OPAC (Office public d’aménagement et de construction). Ils étaient "mobilisés depuis plusieurs jours contre la délinquance et notamment le trafic de drogue"  dans le quartier du Clos des Roses à Compiègne.

Pour le moment, aucune précision n’a pu être donnée sur l’état de santé des vigiles ni sur les motivations de ces agressions. "Les actes de violence et de vandalisme qui se sont déroulés cette nuit ne sont pas acceptables et doivent être réprimés avec la plus grande fermeté", a déclaré dans un communiqué Edouard Courtial, député LR et président du Conseil départemental de l'Oise.

Crédits photos : Ververidis Vasilis / Shutterstock.com

Partager cet article