Colombie : un nouveau cessez-le-feu décidé par les FARC

Par , publié le
International Un membre des Farc dans les régions montagneuses du département de Cauca, près de Montealagre en Colombie, le 15 février 2013
Un membre des Farc dans les régions montagneuses du département de Cauca, près de Montealagre en Colombie, le 15 février 2013

Dimanche, les FARC ont procédé à la libération d'un militaire colombien et décidé d'un nouveau cessez-le-feu appelé à entrer en vigueur le 20 juillet à minuit.

C''est dans un communiqué publié dimanche sur le site pazfarc-ep.org que les FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie) ont annoncé que "ce 20 juillet à minuit entre en vigueur l’ordre de cesser toute action de caractère offensif contre les forces armées de l’État, ainsi que contre les infrastructures publiques et privées".

Dans ce document, la guérilla des FARC affiche l'apparente intention de déterminer un terrain d'entente avec le gouvernement, en indiquant que ce cessez-le-feu "de caractère humanitaire, constitue un nouveau geste de notre part dans le but de trouver avec le gouvernement des formules de plus en plus efficaces de désescalade du conflit".

FARC : un nouveau cessez-le-feu et une libération

Cette annonce survient quasi-simultanément avec la libération d'un militaire colombien, le sous-lieutenant Cristian Moscoso. Ce dernier, âgé de 26 ans, était détenu par les FARC depuis le 7 juillet dernier suite à une attaque des FARC contre une escorte de l'armée ayant causé la mort de trois militaires. Le président Juan Manuel Santos a fait savoir sur le réseau Twitter que "le lieutenant Moscoso est libre" et qu'"il va bien". Des propos tenus au sortir d'une opération humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), laquelle a sollicité deux hélicoptères.

La Havane : la paix toujours en discussions

Pendant ce temps, des discussions portant sur un accord de paix se poursuivent à la Havane. Dans leur communiqué, les FARC parlaient de la volonté d'une désescalade du conflit, et en ce même dimanche, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie et le gouvernement national ont annoncé un accord allant dans ce sens ainsi qu'une réduction à venir des opérations de l'armée. Il s'agit là d'une première depuis que les pourparlers de paix ont été lancés fin 2012. Rappelons pour finir que les FARC avaient elle-mêmes rompu, en mai dernier, un cessez-le-feu pourtant initié par la guérilla en décembre 2014.

Crédits photos : © AFP/Archives Luis Robayo

Partager cet article

Pour en savoir plus