Colombie : suspension des raids contre les FARC

Par , publié le
International Le président de la Colombie, Juan Manuel Santos à Panama, le 9 avril 2015
Le président de la Colombie, Juan Manuel Santos à Panama, le 9 avril 2015

Samedi, le président de la Colombie Juan Manuel Santos a annoncé avoir donné l'ordre de suspendre les raids menés jusqu'ici contre les FARC.

Il y a une semaine, les FARC décidaient d'un nouveau cessez-le-feu en même temps que la libération d'un militaire colombien. Un communiqué de la guérilla annonçait ainsi que cette trêve "de caractère humanitaire" représentait "un nouveau geste de [la] part [des FARC] dans le but de trouver avec le gouvernement des formules de plus en plus efficaces de désescalade du conflit".

Et il faut croire que cette démarche a payé puisque samedi, le président de la Colombie Juan Manuel Santos a annoncé la suspension des raids menés jusqu'alors à l'encontre des FARC : "J’ai donné l’ordre de suspendre à partir d’aujourd’hui les bombardements aériens contre les campements où se trouvent des concentrations de membres de cette organisation."

Raids contre les FARC : une suspension ordonnée par le président de la Colombie

Le dirigeant colombien s'exprimait à l'occasion d’une cérémonie militaire donné à Cartagène (nord de la Colombie). Et si l'on a pu, l'espace d'un instant, se poser la question de savoir quelle allait être la durée de cette suspension, M. Santos a précisé que désormais, les raids "ne pourront s’effectuer que sur ordre du président de la République".

Des bombardements plus forcément automatiques ?

L'AFP rappelle que ce même Juan Manuel Santos avait annoncé une décision semblable en mars dernier, avant de finalement reprendre les bombardements le mois suivant en raison d'une attaque de la guérilla ayant fait onze morts parmi les militaires. La réplique, en plus de fragiliser un peu plus les pourparlers de paix en place à Cuba depuis 2012, s'est avérée particulièrement lourde puisque ayant causé le décès de 26 rebelles dans l'attaque menée par le gouvernement en mai. À la suite de quoi les Forces armées de Colombie répondront par des attaques encore plus marquées contre des patrouilles militaires et les installations pétrolières et électriques de toute la Colombie.

Crédits photos : © AFP/Archives Inti Ocon

Partager cet article

Pour en savoir plus