Colombie : saisie record de 8 tonnes de cocaïne dans une bananeraie

Par , publié le
International Les paquets de drogue présentés par la police colombienne après la saisie record pour le pays.
Les paquets de drogue présentés par la police colombienne après la saisie record pour le pays.

La police colombienne a réalisé un gros coup hier en saisissant 8 tonnes de cocaïne dans une plantation de bananes près de la frontière avec le Panama. Une saisie record pour le pays, plus gros exportateur de cocaïne.

C'est à Turbo dans le nord-ouest de la Colombie que la police a mis la main, après une opération coup de poing, sur un stock record de 8 tonnes de cocaïne. Un coup dur pour le clan Usuga, le principal groupe de narcotrafiquants du pays. Cependant avec une production annuelle évaluée par les Nations Unies à 440 tonnes, cela ne correspond qu'à une faible quantité.

Plus grosse saisie de drogue en Colombie

Dimanche à l'aube, la police a lancé une opération d'envergure contre une bananeraie d'un village proche de la frontière panaméenne. 50 commandos des forces spéciales de la police appuyés par deux hélicoptères Black Hawk ont pris d'assaut la plantation de bananes soupçonnée d'abriter un important stock de cocaïne appartenant à Roberto Vargas Gutierrez surnommé "el gavilán" (l'épervier) et numéro deux du très puissant clan de narcotrafiquants Usuga.

Sur place, la police a trouvé une cache sous une chape de ciment. La fosse abritait 359 sacs contenant 8 tonnes de drogue. Le prix de revente d'une telle quantité de cocaïne est évalué à 240 millions de dollars soit 234 millions d'euros. Cette prise record devrait vraisemblablement porter un coup dur aux narcotrafiquants colombiens.

Une importante offensive des autorités

Cette opération coup de poing fait partie de l'importante offensive que les autorités colombiennes ont lancé depuis plusieurs mois contre les narcotrafiquants et tout particulièrement le clan Usuga qui est considéré comme la bande criminelle la plus dangereuse du pays. Selon la police colombienne, ce clan serait responsable d'une grande part du trafic de drogue et de l'expédition, souvent à partir de semi-submersibles, d'une large partie de la cocaïne colombienne.

La police avait déjà en avril porté un coup dur au clan Usuga lors d'une importante opération simultanée sur trente sites qui avait vu l'arrestation d'une quarantaine de ses membres. Les jours de la bande criminelle Usuga, créée après le démantèlement des milices paramilitaires d'extrême-droite dans les années 2000, pourraient donc désormais être comptés.

Partager cet article

Pour en savoir plus