Cogolin : Des conseillers municipaux de la commune FN réclament sa mise sous tutelle

Par , publié le
Politique Marine Le Pen, la présidente du Front National
Marine Le Pen, la présidente du Front National

Dénonçant les dérives financières du maire FN Marc-Étienne Lansade, des élus de Cogolin anciennement encartés au Front National ont demandé au préfet du Var la mise sous tutelle de leur commune.

En remportant une douzaine de communes lors de l’élection municipale de 2014, le Front National savait pertinemment que ses élus n’auraient pas le droit à l’erreur. Ces mandats représentaient en effet une occasion unique pour le parti d’extrême droite pour prouver sa capacité à gérer les affaires politiques courantes.

Les informations données aujourd’hui par nos confrères du journal Le Parisien vont donc faire tache puisque selon le quotidien, deux conseillers municipaux de Cogolin, ville FN du Var, ont demandé au préfet de placer la commune sous tutelle à cause de la mauvaise gestion économique de Marc-Étienne Lansade, le maire de la commune.

Les comptes de Cogolin dans le rouge

Anthony Giraud et Pascal Corde, à l’origine de cette demande de mise sous tutelle faite au préfet du Var, sont deux anciens élus FN passés dans l’opposition en 2015. Une demande express faite « avant qu’il ne soit trop tard » pour la commune.

Les deux anciens élus reprochent leur maire l’explosion de l’endettement de la ville depuis le début de son mandat. Ainsi, ce dernier aurait presque doublé le niveau d’endettement de la commune de 12.000 habitants pour des projets immobiliers pour le moment bloqués à un stade embryonnaire.

11 millions d’euros pour pas grand-chose

Les dettes de la ville auraient augmenté de 11 millions d’euros depuis l’arrivée de Marc-Étienne Lansade au pouvoir, utilisé pour le lancement de travaux sur la marina de la ville, mais aussi la construction d’un centre de vacances sur un terrain communal classé en zone inondable. Les 11 millions n’auraient servi pour le moment qu’à financer des cabinets d’études et les frais de fonctionnement de la mairie, notamment au niveau de la police municipale. Des dépenses pour des concerts de Daniel Lévi et bientôt celui d’Hélène Régata finissent de mettre en colère les opposants au maire FN.

Un maire qui se défend en invoquant « des taux très bas » qui incitent à emprunter et qui promet des retours sur investissement importants. Encore faudrait-il que les projets sortent de terre un jour.

Crédits photos : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus