Cloclo en ouverture pour le festival du cinéma français à Hollywood COLCOA

Par , publié le
Cinéma COLCOA

Les états-uniens sont très friands de cinéma français. Pour le COLCOA 2012 le 16 avril, Cloclo en sera l'ouverture.

On parle beaucoup du film Cloclo dans l’hexagone. Avec une entrée fracassante dépassant le million d’entrées dès la première semaine de projection, le biopic retraçant la vie de Claude François prouve que cette bête de scène reste toujours dans la mémoire des Français, même 30 ans après sa disparition. Mickaël Jackson est aux USA ce que Claude François est à la France.

Le 16 avril prochain, Cloclo aura l’honneur d’ouvrir la 16e édition du COLCOA, le festival du cinéma français à Hollywood. Et Intouchables n’a toujours pas fini de faire parler de lui, puisque c’est lui qui sera le film de clôture de la manifestation. Cloclo a été rebaptisé My Way pour le festival, référence à la chanson Comme d’habitude, exportée outre-atlantique par Franck Sinatra.

En plus de vouloir faire connaitre cette légende de la chanson française aux Américains, le festival a pour but premier de montrer la diversité et la vitalité du cinéma français. En plus d’avoir battu un record d’audience, le volume de production a explosé (environ 272 films produits en 2011). Le cinéma français a bénéficié en 2012, grâce à The Artist, de 5 Oscars et 3 Golden Globes, permettant à certains acteurs populaires comme Jean Dujardin de gravir les échelons vers une carrière internationale.

Pour le festival, 55 films ont été sélectionnés – 34 longs métrages et 21 courts métrages. Parmi eux, 29 longs métrages participeront à la compétition pour remporter le prix du jury et le prix du public. Très prisé par les distributeurs américains, il se peut que l’on voit des adaptations prochainement sur le marché américains.

Les spectateurs auront la chance de visionner Les adieux à la reine de Benoît Jacquot, La fille du puisatier de Daniel Auteuil, 38 témoins de Lucas Belvaux, L’amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder, Americano de Mathieu Demy, L’exercice de l’Etat de Pierre Schoeller, Polisse de Maïwenn ou le film d’animation en 3D Un monstre à Paris de Bibo Bergeron.

Partager cet article

Pour en savoir plus