Clinton connaissait à l’avance des questions posées lors des débats

Par , publié le
International Hillary Clinton en meeting sur un campus à Kent, dans l’État clé de l'Ohio, le 31 octobre 2016
Hillary Clinton en meeting sur un campus à Kent, dans l’État clé de l'Ohio, le 31 octobre 2016

Le site WikiLeaks a révélé qu’Hillary Clinton connaissait différentes questions qui seraient posées lors des débats télévisés. Un nouveau scandale éclabousse la candidate à une semaine du scrutin.

Le sort semble s’acharner contre Hillary Clinton en cette fin de campagne électorale. Le site de WikiLeaks publie régulièrement des e-mails récupérés suite à un piratage. Parmi les derniers e-mails publiés, nous apprenons que la prétendante à la Maison Blanche connaissait certaines questions qui allaient être posées durant les débats télévisés. Une information qui vient relancer les soupçons de triche entourant la candidature de l’ex première dame.

Hillary Clinton recevait à l’avance des questions du débat à venir

WikiLeaks a rendu public un e-mail rédigé le 5 mars par Donna Brazile. Dans ce courrier adressé au président de la campagne d’Hillary Clinton ainsi que sa directrice de la communication, la commentatrice de CNN explique que lors du débat prévu le lendemain à Flint : « Une des questions qui sera posée à HRC (Hillary Rodham Clinton) proviendra d'une femme qui a une éruption cutanée » et ajoute : « Sa famille a été empoisonnée au plomb et elle demandera ce qu'Hillary pourrait faire pour les gens de Flint si elle devient présidente ». Lors du débat, la femme avait effectivement posé une question similaire à la candidate.

La triche ne s’est pas limitée à une seule question puisque quelques jours plus tard, Donna Brazile promet à la directrice de communication de la candidate qu’elle allait en « envoyer quelques-unes supplémentaires ». Dans un autre courrier, la commentatrice de la célèbre chaîne d’information explique : « De temps en temps j'obtiens les questions à l'avance ».

Des révélations qui confirment les soupçons de triche

La publication de ces courriers renforce, encore davantage, les lourds soupçons de triche entourant la candidature d’Hillary Clinton. Donald Trump, son rival, dénonce depuis des mois les avantages dont l’ancienne première dame a bénéficié pour remporter les primaires et mener sa campagne présidentielle.

Il y a quelques semaines déjà, WikiLeaks révélait que la primaire démocrate avait été biaisée afin de favoriser Hillary Clinton au détriment de Bernie Sanders. Ce premier scandale avait coûté sa place à la présidente du parti démocrate qui avait dû se résoudre à démissionner après que les informations prouvant que le parti avait délibérément pesé envers la candidate, provocant l’élimination de son rival qui la rattrapait dangereusement.

D’autres courriers publiés par WikiLeaks montraient les relations très troubles entre la candidate avec Wall Street et les grandes banques ainsi qu’avec la presse. Le site de Julian Assange promet de continuer à publier de tels courriers jusqu’au jour du scrutin qui doit se dérouler le 7 novembre prochain, dans une semaine.

Quand à Donna Brazile, la chroniqueuse de CNN qui avait envoyé les questions à l’équipe de la candidate, elle a donné sa démission auprès de la chaîne d’information et a, sans aucune honte, écrit sur Twitter : « Merci CNN. Honorée d'avoir été une politologue et commentatrice démocrate sur votre chaîne ».

Crédits photos : © AFP Jewel SAMAD

Partager cet article

Pour en savoir plus