Clermont-Ferrand : des échanges de tirs de plomb font sept blessés

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Police nationale
Photo d'illustration. Police nationale

Dimanche à Clermont-Ferrand, sept personnes ont été blessées suite à des tirs de plomb échangés lors d'une fête foraine.

Tout semble avoir débuté dimanche après-midi à l'occasion de la fête foraine du Luna Park dernièrement installé à Clermont-Ferrand. Des tirs de plomb auraient ainsi été échangés entre des forains et plusieurs jeunes gens. Le maire PS Olivier Bianchi précise que "l'histoire serait partie d'un contentieux de quelques jours entre des forains et des jeunes des quartiers nord de Clermont". Avec pour conséquence "une sorte d'expédition punitive" ayant notamment conduit à une intervention des pompiers.

Et alors que le Luna Park est censé "rester ouvert encore deux semaines", l'élu a choisi de procéder à la fermeture définitive via un arrêté. Nos confrères de MYTF1News ajoutent que le parc d'attractions aura été évacué par les forces de l'ordre dans le cadre d'un bouclage du secteur.

Échanges de tirs de plomb à Clermont-Ferrand : au moins cent individus concernés

Un témoin de la scène a rapporté au quotidien La Montagne ce à quoi il a assisté : "J'étais devant l'hôtel. Je les ai vus s'engouffrer vers la fête foraine, c'était impressionnant. Ils étaient cent ou cent cinquante. Et tout de suite, on a entendu des coups de feu". Et le journal d'informer sur la présence de quelque six forains derrière les camions, apparemment prêts à faire feu.

Deux policiers blessés, deux adolescents à l'hôpital

Les pompiers ont quant à eux communiqué sur l'identité des blessés : "Deux policiers qui sont intervenus ont été blessés légèrement par des plombs de carabine, ainsi que deux jeunes de treize ans et quinze ans qui ont été emmenés à l'hôpital. Il s'agit d'un 'échange de plombs' entre des forains et une centaine de jeunes." Aucune de ces victimes, au nombre de sept, n'a toutefois vu son pronostic vital engagé. À noter qu'aux alentours de 16h00, les policiers sur place ne s'étaient pas encore livrés à la moindre interpellation.

Crédits photos : GERARD BOTTINO / Shutterstock.com

Partager cet article