Claude Goasguen regrette sa phrase sur les Maghrébins

Par , publié le
Politique Claude Goasguen sur LCP le 14 septembre 2016
Claude Goasguen sur LCP le 14 septembre 2016

Après avoir déclaré mercredi soir que "nous avons un problème avec les maghrébins incontestable", le député-maire Claude Goasguen a depuis dit regretter la confusion qu'a pu générer sa sortie.

Mercredi soir, le député-maire Les Républicains (LR) de Paris Claude Goasguen était reçu sur le plateau de LCP. Alors que le candidat à la primaire de la droite Alain Juppé axe entre autres sa campagne dans le but à atteindre d'une "identité heureuse", M. Goasguen a estimé qu'une frange de la population française n'en emprunte pas le chemin.

"Pour connaître bien la communauté musulmane, je ne suis pas sûr que pour le moment, le chemin de la communauté musulmane soit sur la direction d'une identité heureuse. Et je dirais même qu'elle m'inquiète de plus en plus, cette communauté musulmane. [...] Elle est absente. Elle est absente en réalité. C'est vrai qu'il y a des personnalités musulmanes qui viennent de temps en temps passer à la télévision. Mais des millions de musulmans - vous imaginez ce que ça représente pour des millions de musulmans, ce qui se passe en France en ce moment ?"

"Nous avons un problème avec les maghrébins" selon Goasguen

Et d'ajouter plus tard que la guerre d'Algérie a laissé des traces bien plus profondes qu'on ne pourrait le penser : "Si on ne règle pas les problèmes, ça sera très difficile. Tout le monde veut l'identité heureuse, moi j'ai lu aussi 'La Comtesse de Ségur' hein, comme tout le monde, mais très franchement, y aura un vaste travail à faire, il sera difficile. Le schéma, le schéma il est trentenaire en réalité. Nous n'avons pas voulu voir l'immigration avec les yeux qui étaient ceux des hommes politiques lucides. Nous avons un problème avec les maghrébins incontestable. Cette affaire de la guerre d'Algérie a été très mal perçue par la communauté musulmane maghrébine de la troisième génération mais aussi par certains Français."

Des regrets après des "propos indignes" selon Rossignol

Des propos qui ont ensuite été condamnés au sein de la sphère politique, notamment par la ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol qui a ainsi appelé Claude Goasguen à parler en son nom dans sa profération de "propos indignes". Jeudi, le député LR est revenu sur sa sortie par la publication d'un communiqué dans lequel il regrette la confusion ayant découlé de ses mots :

"À l’issue d’un débat sur LCP, un tweet [NDLR : depuis supprimé] concernant les difficultés rencontrées avec les maghrébins a pu prêter à confusion par sa généralité et je le regrette. Il s’agissait d’évoquer les difficultés rencontrées dans l’intégration de certains jeunes issus de l’immigration. Bien que sorti de son contexte, je tiens à m’excuser auprès de ceux qui ont pu être blessés par la généralité des propos tenus dans ce tweet."

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus