Cigarette électronique : des accidents en progression

Par , publié le
Santé Une cigarette électronique.
Une cigarette électronique.

Phénomène que la consommation traditionnelle du tabac n'est pas à même de favoriser, les accidents liés à la cigarette électroniques apparaissent de plus en plus fréquents selon une étude américaine.

Plus ou moins nocive que la cigarette traditionnelle ? La question ne faisant plus l'actualité alors que les voix apparaissaient discordantes sur le sujet, il semble bien difficile d'affirmer aujourd'hui que l'e-cigarette, ou cigarette électronique, présente un risque général plus grand ou, au contraire, bien moindre pour son consommateur.

Cette nouvelle pratique s'accompagne malgré tout d'un phénomène qui tend à s'accentuer depuis quelque temps. Des accidents tels que des brûlures ou encore des explosions, comme nous le rapportent nos confrère de Pourquoi Docteur ? sur la base d'une étude américaine.

Accidents liés à l'e-cigarette : augmentation aux USA

Ainsi, un rapport de la University of Washington Medical Center (Seattle) paru au sein du New England Journal of Medicine révèle qu'entre octobre 2015 et juin 2016, soit une période de neuf mois, 15 personnes ont été traitées dans les urgences de l'hôpital de la ville conséquemment à des brûlures causées par la cigarette électronique.

À titre de comparaison, permise grâce à d'autres chiffres communiqués par l'AFP, 25 patients avaient été pris en charge pour le même motif entre 2009 et 2014. Ce qui semble donc attester d'une sensible augmentation depuis l'année dernière.

Enflammement, les cas les plus fréquents

Le chirurgien Elisha Brownson a procédé à l'analyse des 15 cas répertoriés depuis 2015. Et d'avoir découvert que la majorité d'entre eux, 12, concernaient un enflammement de la cigarette électronique provoqué par les substances chimiques renfermées dans les batteries au lithium. Des situations loin d'être anodines dans le sens où leurs conséquences se veulent relativement lourdes. Des soins intensifs voire même des greffes cutanées ont en effet dû être réalisés pour réparer les dégâts.

Dans 4 cas, l'e-cigarette avait explosé, résultant en des dommages dentaires et cutanés. Pour le docteur, il s'agit là d'une nouvelle problématique à laquelle vont devoir faire face les établissements hospitaliers : "La démocratisation de la cigarette électronique risque de poser de nouveaux défis dans les hôpitaux".

Crédits photos : Goodluz/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus