Christine Boutin : 5.000 euros d'amende pour ses propos sur les homosexuels

Par , publié le | modifié le
France
Christine Boutin en 2011 dans l'émission "Bonjour Monsieur le Président"

Christine Boutin a été condamnée vendredi à 5.000 euros d'amende pour des propos prononcés en avril 2015 à l'encontre des homosexuels. L'ex-présidente du Parti chrétien démocrate entend cependant faire appel de cette décision de justice.

En avril 2015 paraissait un entretien accordé par Christine Boutin au magazine Charles. Intitulé "Je suis une pécheresse", il montrait l'ex-présidente du Parti chrétien démocrate tenter d'exclure les homosexuels de sa considération pour le moins réprobatrice de l'homosexualité : "l’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné".

Et ce sont ces propos qui ont valu à Mme Boutin d'être poursuivie en justice. Vendredi, le verdict a été rendu : celle qui fut ministre du Logement et de la Ville sous Nicolas Sarkozy a été condamnée à 5.000 euros d'amende pour "provocation publique à la haine ou à la violence" à l'encontre des homosexuels. Nos confrères de Libération rapportent le souhait de Christine Boutin de faire appel de cette décision.

"L'homosexualité est une abomination" : Boutin fera appel de sa condamnation à 5.000 euros d'amende

On apprend par ailleurs que la sentence délivrée est apparue plus lourde que celle qu'avait requise le procureur fin octobre. Celui-ci s'était ainsi prononcé en faveur d'une amende de 3.000 euros. L'ex-ministre devra également verser 2.000 euros de dommages et intérêts aux associations Mousse et Le refuge, lesquelles s’étaient constituées parties civiles dans cette affaire. Précisons au passage que la partie civile de l’association Inter-LGBT a quant à elle été considérée irrecevable.

L'ex-ministre du Logement n'a fait qu'émettre "une opinion" pour son avocat

Denis Quinqueton, président de l’association Homosexualités et socialisme, salue une décision mettant, selon lui, un terme à plusieurs dizaines d'années de propos injurieux envers la communauté homosexuelle : "Après un très long palmarès de propos inutiles et dangereux, Christine Boutin a enfin été reconnue coupable d’incitation à la haine. C’est une bonne chose. Depuis vingt ans, elle a dit des choses atroces sur l’homosexualité." En s'adressant à l'accusée, le procureur avait déclaré : "Ce que l’on entend dans vos propos, c’est que les homosexuels sont une abomination." L'avocat de Mme Boutin, qui avait plaidé la relaxe de sa cliente, estimait pour sa part que cette dernière n'avait fait qu'émettre son "opinion" : "Votre décision aura des conséquences énormes sur la liberté d’expression. Si vous suivez les réquisitions du procureur, alors il faut saisir la Bible !"

Crédits photos : © Phototélé / Jimmy / Xavier Lahache

Partager cet article