Chirurgie ambulatoire : les établissements les plus performants de France en 2015

Par , publié le
Santé
Un chirurgien qui opère. Photo d'illustration.

Le premier classement de la performance de la chirurgie ambulatoire en France révèle les établissements apparaissant, sur l'année 2015, les plus adaptés et les moins recommandables pour ce type de chirurgie.

Avant toute chose, rappelons ce qu'est la chirurgie ambulatoire. En avril 2012, le site de la Haute Autorité de Santé (HAS) la décrivait comme suit : "En France, elle est définie comme une chirurgie programmée et réalisée dans les conditions techniques nécessitant impérativement la sécurité d'un bloc opératoire, sous une anesthésie de mode variable, suivie d'une surveillance postopératoire permettant, sans risque majoré, la sortie du patient le jour même de son intervention."

Nos confrères du Figaro ont établi le premier classement de la performance de la chirurgie ambulatoire en France. Des résultats se rapportant à l'année 2015 et qui prennent appui sur ce que l'on appelle l’Indicateur de Performance en Chirurgie Ambulatoire (IPCA). Ce marqueur représente la synthèse de trois critères : "le volume d'actes chirurgicaux ambulatoires", "l'organisation adaptée selon les spécialités chirurgicales" et "les actes innovants".

Performance de la chirurgie ambulatoire : les Hauts-de-France en tête

992 établissements figurent dans ce classement, et si la démarche peut être discutée de par une mise en lumière de certains hôpitaux par rapport à d'autres qui ne seraient pas forcément beaucoup moins fiables, il s'avère que l'écart d'indicateur entre le premier et le dernier est de 63,75. Soit un gouffre pour qui souhaite accéder à des soins de (haute) qualité.

Les Hauts-de-France apparaissent en tête avec la Clinique Lille Sud, forte d'un IPCA de 65,02. Suivent la Bretagne avec le CHP Saint-Grégoire (64,11) et les Pays de la Loire avec les Nouvelles Cliniques Nantaises (63,41).

L'objectif de 54,7% d'interventions en passe d'être atteint

Rappelons qu'en 2010, le ministère de la Santé avait fixé l'objectif de 54,7% d'interventions chirurgicales réalisés en ambulatoire pour 2016. Pour 2015, le chiffre est de 52%, même si les Hauts-de-France vont au-delà de ce score.

Peut-on s'attendre à ce que l'année sur le point de tirer sa révérence puisse atteindre le but décidé par le gouvernement ? L'espoir est plus que permis car selon ce même ministère de la Santé, "le taux global de chirurgie ambulatoire s’élève à 54 %" sur le premier semestre 2016.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article