Chine : une femme tuée au sabre, son mari blessé

Par , publié le
Faits Divers Police chinoise
Police chinoise

Jeudi à Pékin, en Chine, un jeune homme armé d'un sabre a mortellement agressé une femme chinoise et blessé son époux français. Les raisons de ce geste restent inconnues à l'heure actuelle.

Le drame s'est produit jeudi dans un quartier touristique du centre-ville de Pékin (Chine). Il était peu avant midi lorsqu'un homme âgé de 25 ans s'est attaqué à un couple qui se trouvait dans le quartier de Sanlitun, très prisé des expatriés.

C'est armé d'un sabre japonais que l'individu a touché cette femme chinoise et son époux français. Selon des témoins de la scène, la femme aurait été attaquée à la poitrine. Des clichés du drame montrent celle-ci à terre et baignant dans une mare de sang, avec, selon toute vraisemblance, son mari agenouillé à ses côtés. D'autres présentaient l'apparent tueur, vêtu d'un jean et lame en main(s), alors que celui-ci était en face d'un magasin Uniqlo.

Attaque au sabre à Pékin : une femme chinoise décédée, son époux français hospitalisé

La femme a été transportée aux urgences, mais succombera à ses blessures peu de temps après. En fin d'après-midi et comme le rapporte BFMTV, on nous apprenait que l'époux de la femme, lui aussi blessé pendant l'assaut, demeurait hospitalisé. Précisons que cette dernière information a été diffusée dans un communiqué de la police sur son compte officiel de microblogs.

Un motif d'agression encore inconnu

De son côté, l'ambassade de France à Pékin a confirmé à l'AFP l'agression d'un ressortissant français ayant également donné lieu à la mort de son épouse. Quant à leur assaillant, on nous apprend qu'il est originaire de la province du Jilin, située dans le nord-est de la Chine. Les forces de l'ordre ont pour leur part indiqué que l'agresseur n'a pas compliqué la tâche des policiers durant son arrestation. À l'heure actuelle, on ignore toujours la ou les raison(s) ayant motivé son geste. Une prévisible enquête devrait toutefois pouvoir en déterminer les circonstances.

Crédits photos : xpistwv / morgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus