Chine : typhon historique, un million de résidents évacués

Par , publié le
International Des vagues géantes s'abattent le 10 juillet 2015 à Wenling sur la côte orientale de la Chine
Des vagues géantes s'abattent le 10 juillet 2015 à Wenling sur la côte orientale de la Chine

Depuis vendredi soir, la Chine connaît probablement l'un des plus violents typhons qu'elle ait jamais connu. Plus d'un million de résidents ont ainsi dû être évacués de la côte.

À en croire le service météorologique national, le typhon secouant la Chine depuis vendredi soir pourrait être l'un des plus violents jamais enregistrés par le pays depuis plus de 60 ans. "Chan-Hom", dont l'arrivée sur les côtes chinoises s'est traduite par les trombes d'eau s'y étant abattues en moins de 24 heures (plus de 100 millimètres de pluie, ce que l'on constate normalement en un mois), s'est vu accompagné de vents d'une puissance pouvant atteindre les 160 km/h.

On apprend, via Radio-Canada avec Associated Press, qu'1,1 million de résidents de la province de Zheijang ont été évacués de la côte, alors que samedi matin, plusieurs rues de la ville de Zhoushan n'étaient pas loin d'être inondées. En prévision de la tempête, 46 000 habitants de la province de Jiangsu ont eux aussi quitté leur domicile.

Typhon en Chine : l'un des plus violents jamais enregistrés ?

De nombreuses annulations ont été relevées au niveau ferroviaire et aérien, avec ainsi plus de 600 trajets en train qui ne seront pas assurés et 600 vols qui n'auront pas lieu dans les provinces de Hangzhou, Ningbo, Wenzhou et Taizhou. Il n'est également plus possible de se déplacer via le service par autobus et traversier.

Seconde tempête en une semaine

Outre la Chine, le typhon Chan-Hom a également eu des répercussions au Japon, aux Philippines et à Taïwan. L'agence de nouvelles Kyodo rapporte en effet que durant son déplacement au-dessus des îles au sud du Japon, la tempête a causé 20 blessures. Des vols ont dû être annulés, notamment en raison de la pluie, aux Philippines ainsi qu'à Taïwan, et vendredi, la bourse et les bureaux publics avaient fermé leurs portes à Taipei (capitale de Taïwan). Il convient de rappeler que plus tôt dans la semaine, une première tempête, le typhon Linfa, avait contraint 56 000 personnes à quitter leur chez-eux dans la province de Guandong, au sud de la Chine.

Crédits photos : © AFP STR

Partager cet article

Pour en savoir plus